LES BLOGUES
12/11/2016 11:01 EST | Actualisé 12/11/2016 11:01 EST

Le parc immobilier locatif du Québec: une mise à jour est nécessaire

En octobre dernier, nous avons dévoilé conjointement avec la Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ) les résultats d'un sondage portant sur les besoins en rénovation des logements locatifs. Le principal constat est le suivant: la très grande majorité des propriétaires d'immeubles locatifs seraient prêts à investir davantage pour effectuer des travaux de rénovation permettant d'améliorer l'efficacité énergétique s'il y avait des mesures incitatives. Parce qu'à l'heure actuelle, il n'y a rien pour les propriétaires désireux de rénover leurs immeubles locatifs!

Bien entendu, le gouvernement a mis en place des crédits d'impôt à la rénovation domiciliaire comme ÉcoRénov, LogiRénov et le plus récent, RénoVert. Or, ces mesures, que nous avons d'ailleurs saluées, ne sont destinées qu'aux propriétaires-occupants. Bref, si vous êtes locataire ou que vous êtes propriétaire d'un immeuble à logement sans y résider, vous ne pouvez pas bénéficier des crédits d'impôt existants.

Pourtant, 81 % des propriétaires d'immeubles locatifs ayant répondu au sondage possèdent un immeuble qui nécessite des travaux de rénovation. Une autre donnée intéressante du sondage révèle que sur les 1,2 million de logements privés au Québec, près de 50 % ont besoin de rénovations pour améliorer leur efficacité énergétique.

Alors comment se fait-il que les besoins de rénovation des immeubles locatifs soient aussi criants? C'est parce que notre parc immobilier locatif se fait de plus en plus vieillissant. En effet, une bonne partie de celui-ci a été construit dans les années 1960, 1970 et 1980 et, faute d'incitatifs combinés à une réglementation peu incitative des investissements pour l'entretenir, il a mal vieilli et a donc besoin d'être mis à niveau.

Vous m'avez peut-être lu et entendu dire du bien de la nouvelle Politique énergétique 2030. Un des objectifs de cette politique est d'améliorer de 15 % l'efficacité avec laquelle l'énergie est utilisée au Québec. Notre industrie peut y contribuer en construisant des maisons neuves à la fine pointe de la technologie et en favorisant l'efficacité énergétique lors de travaux de rénovation. Toutefois, nous croyons que si le gouvernement veut atteindre, voire dépasser cet objectif, il devra inclure le parc immobilier locatif.

Nos deux associations ont donc rédigé une déclaration commune, Pour mettre fin à la dégradation du parc immobilier locatif, qui demande entre autres aux deux paliers de gouvernement de mettre respectivement en place un crédit d'impôt remboursable ou une mesure d'aide similaire afin de stimuler l'investissement en rénovation écoénergétique pour les immeubles locatifs et que le gouvernement du Québec maintienne le crédit d'impôt RénoVert pour les propriétaires-occupants au-delà du 1er avril 2017.

Pour que le gouvernement atteigne son objectif d'améliorer le bilan énergétique des ménages, il devra faire en sorte que le parc immobilier locatif du Québec fasse partie de l'équation. Et pour ce faire, des mesures incitatives devront être mises en place pour donner un coup de pouce aux propriétaires d'immeubles locatifs. Ce n'est pas simple, mais chose certaine, c'est essentiel!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo
Maison victorienne à vendre à Montréal
Voyez les images

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter