LES BLOGUES
29/07/2015 10:39 EDT | Actualisé 29/07/2016 05:12 EDT

Donner du sang : Un don de gros bon sens SVP

Le combat de mon fils et des dizaines d'autres enfants que j'ai accompagnés dans leur lutte contre le cancer m'a fait réaliser à quel point le don de sang et de plaquettes est d'une importance capitale pour leur survie.

Le combat de mon fils et des dizaines d'autres enfants que j'ai accompagnés dans leur lutte contre le cancer m'a fait réaliser à quel point le don de sang et de plaquettes est d'une importance capitale pour leur survie. Il suffit de déambuler dans les corridors des hôpitaux pour constater l'ampleur des besoins en transfusions de toutes sortes. En période estivale, la pénurie se fait sentir chaque année. L'importance d'Héma-Québec n'est plus à débattre : s'il y a un service qu'il ne faut jamais couper ou négliger, c'est bien celui-ci. Les campagnes médiatiques qui encouragent les dons de sang sont gigantesques, bien faites, respectueuses, touchantes...  Nous devrions TOUS donner du sang, car même si cette phrase est plus que clichée, on ne sait jamais quand ce sera notre tour d'en avoir besoin!

Donner du sang, sauver des vies. C'est le devoir de tous, c'est une fierté aussi.

Mais si c'est la responsabilité et la fierté de tous, pouvez-vous m'expliquer pourquoi, encore aujourd'hui en 2015, les homosexuels sont refusés systématiquement s'ils ont eu des relations sexuelles au cours des 5 dernières années? 5 ans, c'est long en maudit! Ailleurs dans le monde, en Europe et aux États-Unis entre autres, on débat actuellement de la pertinence de ramener cette exclusion à une année, mais ici on n'en est pas là encore. Quoiqu'une année, c'est encore trop selon moi!

On invoque les risques plus élevés de certaines maladies transmissibles par le sang, comme le VIH, comme argument principal de cette discrimination. Parce que c'est une discrimination. Pendant que tous montent aux barricades pour dénoncer la moindre injustice faite au nom du sexe, de la religion et de l'orientation sexuelle, de cette discrimination particulière, personne ne parle, ne s'indigne, ne dénonce.

Est-ce une simple méconnaissance de cette disposition des règlements d'Héma-Québec parmi la population générale qui est à l'origine de ce silence? Une sorte de résignation chez les gais qui ont connu bien pire comme stigmatisation dans le passé? Est-ce considéré un détail mineur parce qu'il touche un groupe qui s'est habitué au rejet et à l'exclusion? Pourtant, les homosexuels ont maintenant le droit de se marier, le droit d'adopter ou même d'avoir recours à une mère porteuse, le droit finalement d'avoir les mêmes droits et privilèges que le reste de la population, parce qu'ils font partie de cette population.

Faut-il conclure que parce qu'on est gai, on est un déviant sexuel dont les pratiques intimes sont condamnables et par conséquent qu'on doit les exclure des dons de sang? Franchement, vous les trouvez vraiment plus à risques de transmettre une maladie que les hétérosexuels? C'est vrai que les hétéros sont tellement purs et vertueux! Jamais ils ne trompent leur conjoint, jamais ils ne mentent sur les risques qu'ils encourent, jamais ils ne fréquentent les endroits où le sexe se monnaye, jamais ils n'auraient de pratiques sexuelles aussi déviantes que les homosexuels!

Le plus drôle dans cette hypocrisie, c'est que pour savoir que vous êtes un homosexuel qui a eu des relations intimes au cours des 5 dernières années, Héma-Québec vous fait remplir un questionnaire. Un homosexuel menteur pourrait donner du sang, tout comme un hétérosexuel menteur peut le faire. C'est l'honnêteté des homosexuels qui les exclut des dons de sang. Faut le faire!

Personnellement, avec ce que j'entends, je ferais 100 % plus confiance à mes amis gais pour donner du sang à mes enfants qu'à la plupart de mes amis hétéros.

On ne peut être anti-homophobie seulement quand cela nous tente : sommes-nous égaux, oui ou non?

On n'a pas les moyens de refuser les dons de sang. Que chaque donateur passe par le même processus de contrôle, peu importe avec qui il baise, mais de grâce cessons de justifier le rejet des gais sous prétexte qu'ils sont plus à risque qu'un autre groupe de la population. C'est juste se fermer les yeux et être intellectuellement malhonnête!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost Voyez les images