LES BLOGUES
25/01/2016 04:28 EST | Actualisé 25/01/2017 05:12 EST

ADR.tv: Chronique d'une mort annoncée

ADR.tv est sur le respirateur artificiel. Certains diffuseurs ont cessé d'offrir le poste. D'autres veulent le faire sous peu.

Vous connaissez ADR.tv? Cette chaîne de télévision consacrée à la prévention et à la sécurité publique? À moins que vous soyez du domaine policier, ambulancier, pompier ou encore un organisme qui fait dans le travail social, il y a peu de chance que vous ayez déjà syntonisé ce poste. Il y a aussi les centaines de familles et le milliers de personne pour qui ADR.tv compte beaucoup parce que c'est le seul endroit qui, inlassablement, depuis une bonne dizaine d'années, parle encore et toujours des enfants disparus et dont on a perdu la trace.

Jour après jour, des fiches de personnes manquantes et des suspects recherchés sont présentées à l'écran. Des photographies d'enfants et d'adultes qui manquent à l'appel depuis des jours, des mois et des années parfois sont diffusées. Des extraits de vidéos de surveillance présentant des suspects de crimes de tout genre, du vol à l'étalage au crime le plus odieux, si une séquence peut être diffusée, elle le sera, jour après jour.

Et plus encore, des organismes sociaux, des avocats, des représentants d'associations communautaires viennent parler de leur mission, décortiquer leur point de vue et interpréter le quotidien des faits divers. ADR.tv reçoit régulièrement des politiciens des diverses scènes, des porte-paroles de différents ministères et des acteurs de premier plan. Que ce soit du milieu autochtone, carcéral ou encore de la rue et même plus, tous ont une voix sur les ondes de cette chaîne.

ADR.tv est surtout connu comme étant l'espoir de mères et de pères qui ont à cœur de retrouver un enfant, un frère ou une sœur disparus presque à tout jamais, si ce n'était qu'on parle de ceux-ci régulièrement à la télévision, demandant régulièrement l'aide du public pour résoudre des disparitions parfois mystérieuses et toujours incompréhensibles pour les familles touchées.

L'exemple récent de la jeune Jade Maréchal, partie de chez elle pendant presque une semaine a capté l'attention de bien des gens. Son cas a bénéficié d'une visibilité sans bornes. Ses parents ont lancé un appel à l'aide sur les réseaux sociaux et tous les médias ont répondu en reprenant la nouvelle jusqu'à ce qu'elle soit retrouvée dans un hôtel de Montréal.

Saviez-vous que des Jade Maréchal, il y en a, en moyenne, une dizaine par jour au Québec. C'est du moins ce que nous dit Pina Arcamone du Réseau Enfant-Retour Québec. Oui, 10 fugues d'adolescents sont signalées aux autorités sur une base quotidienne. La plupart reviennent à la maison ou sont retrouvées relativement rapidement. Mais qu'en est-il de ceux et celles dont l'absence va rapidement devenir l'obsession des parents, quand la nouvelle ne donne plus de place à un «vieux» dossier, sinon pour rappeler qu'il y a maintenant 1, 2 ou 3 ans sinon plus que la jeune «untel» ou le jeune «chose» a disparu sans laisser de traces? Il y a ADR.tv qui continue à en parler, à diffuser les demandes des proches pour savoir ce qui s'est passé.

Ça pourrait changer

Le concept marche très bien chez nos voisins américains. Mais ici, c'est différent à ce qu'il paraît. C'est du moins l'avis du CRTC, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes qui, dans une décision prise en 2013, ordonnait aux câblodistributeurs d'offrir la chaîne ADR.tv dans leur programmation de base jusqu'en 2015. Ensuite, c'est la fermeture possible, pure et dure. Des contestations judiciaires ont été entamées, on verra bien la suite.

ADR.tv est donc sur le respirateur artificiel. Certains diffuseurs ont cessé d'offrir le poste. D'autres veulent le faire sous peu. Il faut les comprendre quand même. Pendant qu'on nous oblige à avoir la chaîne Aquarium ou Feu de foyer sur à peu près tous les forfaits, on s'apprête à cesser la distribution d'un canal de télévision d'intérêt public et ainsi éviter de verser une redevance de 6 cents par abonné. Est-ce que votre câblodistributeur, celui qui vous a avisé ne plus vous offrir ce canal qui ne présente pas de variétés ou des jeux télévisés va pour autant diminuer votre facture de 6 cents par mois? Poser la question c'est un peu y répondre, certainement pas!

Pour la plupart ça ne changera pas grand chose mais si vous êtes la mère d'un enfant disparu, c'est un peu beaucoup la fin de l'espérance, le bout de la ligne. Ce n'est pas important que la chaîne ait reçu l'appui des corps de police du Québec, de sénateurs à Ottawa ou de députés du Québec, sans compter les nombreux organismes communautaires. La décision semble prise.

À moins que?

Une hypothétique intervention de l'Honorable Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien, de qui relève le CRTC, pourrait certainement être utile et changer la donne, elle en a le pouvoir. Une entente de la dernière chance pourrait aussi survenir entre ADR.tv et les diffuseurs, ce serait souhaitable afin de prolonger la vie de la chaîne et donner de l'espoir aux milliers de gens pour qui 6 cents par mois, il n'y a rien là.

À moins que le canal Aquarium soit encore plus important...

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST