LES BLOGUES
27/06/2013 12:01 EDT | Actualisé 26/08/2013 05:12 EDT

Des Géants au plancher

La Saint-Jean-Baptiste est ma journée préférée. Non pas parce que c'est mon anniversaire. Non plus parce que la Saint-Jean annonce l'arrivée des vacances d'été, mais bien parce que c'est notre fête nationale. Le jour de mon anniversaire, c'est le Québec que l'on fête et c'est mon plus beau cadeau. Je déteste d'ailleurs me faire chanter Bonne Fête, je préfère entendre Gens du Pays.  Comme j'ai plusieurs raisons de célébrer, il faut fêter en grand et le plan est toujours le même: le 23 juin au soir, c'est dans la Capitale que ça se passe, mais il faut être rentré à Montréal à temps pour le défilé du lendemain et le grand spectacle qui s'en suit.   

L'aire Labeaume

Depuis quelques années, ça lève un peu moins à Québec le 23 juin. Pourtant nos artistes donnent encore d'excellents spectacles sur les Plaines d'Abraham pour entamer les célébrations de notre fête nationale. Ça lève moins à Québec le 23 juin depuis que le maire de la Capitale a décidé que la St-Jean se célébrerait dans l'ordre, ainsi la Haute-Ville est désormais un territoire occupé par des agences de sécurité privées lors des festivités de la St-Jean. Non pas un mais deux «checkpoint» doivent être franchis pour se rendre sur les plaines le 23 juin, on va même jusqu'à procéder à une fouille sommaire des Québécois alors qu'ils se rendent fêter leur Nation. Cela relève de l'humiliation et crée des situations de confrontation. Le climat est à la méfiance, alors que l'ambiance devrait être à la fête.  Il est normal de vouloir éviter les débordements et de protéger des endroits comme l'Hôtel du parlement, mais un peuple peut bien se permettre quelques excès un soir de fête nationale, cela est normal et sain. Faudra-t-il en venir à se battre pour notre droit de fêter?

Le billet se poursuit après la galerie

Fête nationale


Un défilé qui avait trouvé ses Géants

Quand j'étais enfant, les défilés de la St-Jean-Baptiste étaient bannis à Montréal. Dans les années 1990, le défilé de la St-Jean est réapparu, rue Sherbrooke. Souvent, c'est la marche populaire qui suivait le défilé qui était impressionnante, le défilé n'ayant jamais vraiment de saveur particulière depuis sa réapparition. Au cours des dernières années cependant, le défilé à Montréal s'était enfin donné une identité, celle des Géants qui le composaient, ces grands personnages de notre histoire représentés par des poupées de plusieurs mètres de haut. Toutefois cette année, c'était un défilé nouveau genre, un défilé citoyen participatif, pas de Géants cette année, mais plutôt des marionnettes conçues par des volontaires. Elles étaient bien belles les marionnettes, elles ouvraient le cortège, ensuite c'était des meneuses de claques, des joueurs de tam-tam et ce fut à peu près tout.  Rien de tout ça ne montrait le Québec, ça aurait pu être un défilé de n'importe où au monde.  D'ailleurs, le journal 24h titrait le lendemain: 

«Le patriotisme a cédé sa place, hier, dans les rues de Montréal à un défilé participatif axé sur le bonheur et l'imaginaire»

Comme s'il fallait évacuer le patriotisme pour faire place à la joie et à l'imagination. Comme si la recherche du bonheur et la créativité ne pouvaient pas s'inscrire parmi les objectifs du nationalisme québécois.

Le billet se poursuit après la galerie

Le défilé participatif 2013


En ce 24 juin 2013, je n'avais jamais vu autant de Québécois issus de l'immigration sur Sherbrooke attendant que le défilé arrive, ça parlait toutes les langues, mais tous étaient là pour célébrer le Québec, les drapeaux fleurdelisés et les sourires se mélangeaient à merveille. Si ces gens sont venus pour enrichir le Québec, le Québec les accueille aussi pour les enrichir eux, les enrichir de notre culture, de notre histoire et de notre fierté. Un défilé de fête nationale ça sert à montrer la grandeur de la Nation célébrée.  Ça sert à présenter les grands de l'histoire et leurs réalisations.  Ça sert à présenter les Géants d'un peuple. Ce fut un rendez-vous manqué.

La technique au secours de la technique

Après avoir subi une fouille de la tête aux pieds pour voir les Cowboys fringants réussir à enflammer les plaines et avoir ressenti une certaine gêne devant le défilé, voilà que le début du spectacle au Parc Maisonneuve a complètement foiré. Des problèmes techniques le soir de la fête nationale alors que Montréal est spécialiste des spectacles extérieurs. Heureusement, à la télé tout s'est bien enchaîné, les Québécois savent faire et avec un délais de 45 minutes entre l'enregistrement et la diffusion l'équipe de montage a fait un petit miracle. Sur place toutefois, le goût était un peu amer. Ce fut encore pire à la vue d'un Géant au sol, sur le côté de la scène. Vous avez bien lu, durant le spectacle du Parc Maisonneuve, il y avait un des Géants des défilés des années précédentes qui gisait au sol... un symbole inquiétant pour ceux qui l'ont remarqué.

Au pouvoir

Si le patriotisme avait été évacué du défilé, on peut en dire autant du spectacle du Parc Maisonneuve, cette année le traditionnel discours patriotique a été tout simplement retiré. Comment se fait-il que notre fête nationale ait été dénationalisée alors que le Parti Québécois est au pouvoir? Ce n'est pas le gouvernement qui organise les festivités de la Saint-Jean-Baptiste, mais il va falloir qu'un ministre reçoive le mandat de faire en sorte que la fête nationale redevienne et vite ce qu'elle doit être, une célébration de notre Nation. 

Cette fête nationale 2013 amochée coïncide avec la publication de sondages horribles pour le Parti québécois. Comme les Géants du défilé notre gouvernement semble au plancher. Pour se relever, il faut renouer avec la grandeur du Québec, miser sur ce que nous faisons de mieux depuis toujours: exploiter notre territoire avec génie, soutenir la créativité, affirmer notre identité nationale et favoriser notre solidarité.  L'an prochain au défilé de la St-Jean, les Géants doivent être debout.  L'an prochain au moment de célébrer la fête nationale du Québec, espérons que notre gouvernement aura su poursuivre l'œuvre des Géants de notre histoire.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Le défilé des Géants de 2012