LES BLOGUES
05/04/2016 01:39 EDT | Actualisé 06/04/2017 05:12 EDT

Les élections primaires en Pennsylvanie

Le 26 avril prochain, les électeurs enregistrés de l'État de la Pennsylvanie voteront afin de choisir les deux candidats, républicain et démocrate, qui s'affronteront lors des prochaines élections présidentielles.

Le 26 avril prochain, les électeurs enregistrés de l'État de la Pennsylvanie voteront afin de choisir les deux candidats, républicain et démocrate, qui s'affronteront lors des prochaines élections présidentielles.

Plus exactement, ces électeurs enregistrés - il y en a un peu plus de 8,2 millions en Pennsylvanie, dont 4 millions pour le Parti démocrate et 3 millions pour le Parti républicain - voteront pour déterminer l'identité des délégués (2 472 pour le Parti républicain et 4 763 pour le Parti démocrate) qui, à leur tour, et à l'occasion des conventions nationales de leur parti respectif, voteront pour élire le candidat de leur parti lors de l'élection présidentielle du 8 novembre prochain.

Les autres citoyens de l'État de Pennsylvanie, à savoir ceux qui ne sont officiellement membres d'aucun parti, devront s'en remettre à leur choix. En effet, et à l'instar des primaires de 14 autres États de l'Union, la primaire de l'État de Pennsylvanie est une primaire fermée, c'est-à-dire une primaire à laquelle seuls les électeurs qui sont des membres enregistrés d'un parti politique peuvent participer.

Cela est vrai pour les deux primaires, démocrate et républicaine. Mais en Pennsylvanie, les similitudes entre le fonctionnement des primaires pour les deux grands partis ne vont pas plus loin.

Dans le camp démocrate, 189 des 210 délégués qui prendront part à la Convention nationale du Parti démocrate qui s'ouvrira à Philadelphie le 25 juillet prochain n'auront pas le choix de l'identité du candidat derrière lequel ils devront se ranger.

Ils seront attribués aux différents candidats en proportion des résultats que ceux-ci auront obtenus lors de la primaire. Les 21 autres, des superdelegates (super délégués), seront libres de choisir le candidat qui leur plaît.

Pour l'instant, comme on sait, Hillary trône en tête de la course démocrate. Elle s'est assuré le support de 1 712 des 2 723 délégués ayant été attribués jusqu'a maintenant, contre 1 011 pour son rival Bernie Sanders. Plus que 670 délégués, et la nomination de Madame Clinton à Philadelphie sera chose faite.

Évidemment, les quelque 100 délégués que lui mériterait une victoire éclatante en Pennsylvanie - les derniers sondages créditent Clinton de 52% des intentions de vote des membres démocrates contre 29% pour Sanders - seraient sans aucun doute un coup dur porté à son concurrent.

Au premier abord, la primaire républicaine de l'État de la Pennsylvanie paraît d'un fonctionnement plus simple. Elle est une élection de type «le gagnant rafle toute la mise». Et la mise, c'est 71 des 2 472 délégués qui se retrouveront à Cleveland, Ohio, du 18 au 21 juillet, pour élire le candidat qui portera les couleurs républicaines.

Mais en y regardant de plus près, les choses se compliquent. Comment ces 71 délégués voteront-ils? Eh bien, pour la plupart d'entre eux, la réponse est: comme ils le voudront!

Dans le camp des républicains de Pennsylvanie, 54 des 71 délégués élus seront unpledged. Autrement dit, ils auront la possibilité, lorsque se tiendra la convention nationale de leur parti, de se dissocier du choix de leurs électeurs-membres, et de se ranger derrière le candidat de leur choix.

Des électrons libres en quelque sorte, et des délégués dont le vote, en particulier pour cette élection où, jusqu'à présent, aucun des trois candidats restant n'est assuré d'obtenir les 1 237 délégués qui garantiraient une victoire lors de la Convention, pourrait fort bien être déterminant pour sceller l'issue de la primaire républicaine.

On le sait: au grand dam des hauts dignitaires du GOP, Donald Trump détient l'avance avec 736 délégués, suivi par le Sénateur texan Ted Cruz et ses 463 délégués. C'est donc dire que 501 délégués séparent encore le coloré milliardaire new-yorkais de la nomination républicaine. Or, 501 délégués, c'est presque 60% des 839 délégués qui sont toujours disponibles et qui seront attribués d'ici au 7 juin, et lors des 18 primaires qui restent encore.

Autant dire que le 18 juillet prochain, et si la tendance actuelle se maintient, les 54 élections libres de l'État de Pennsylvanie seront ardemment courtisés par les équipes des différents candidats, qu'il s'agisse de Trump, de Cruz, de Kasich ... ou d'un autre!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Hillary Clinton Voyez les images