LES BLOGUES
04/03/2018 08:00 EST | Actualisé 04/03/2018 08:00 EST

Votre enfant est en colère: quand faut-il consulter?

Lorsque la colère est incontrôlable et inexprimée, elle peut avoir des conséquences qui durent au-delà de l'enfance.

Getty Images
La colère et l'anxiété sont des réactions humaines normales.

Si les crises de colère occasionnelles ne signifient pas forcément que votre enfant a un problème, il faut s'inquiéter lorsque sa colère est fréquente et s'accompagne de comportements agressifs et violents. Lorsque la colère est incontrôlable et inexprimée, elle peut avoir des conséquences qui durent au-delà de l'enfance.

Les experts s'accordent sur le fait que votre style parental a un impact important sur le comportement de votre enfant.

Ils suggèrent que certains comportements tels que les crises de colère, la violence ou le manque de respect peuvent être la réponse des enfants face aux émotions fortes. Ces réactions peuvent être réduites si les parents:

Utilisent de stratégies efficaces pour apprendre aux enfants à identifier et gérer leurs émotions

Définissent des attentes claires

• Sont fermes mais aussi réceptifs au point de vue de leurs enfants

• Ont un style de discipline cohérent

• Utilisent des conséquences naturelles, c'est-à-dire, dans la mesure du possible, ils associent les conséquences au comportement de leur enfant.

• Utilisent les bonnes stratégies de la bonne façon

• Prennent leur place de parents au sérieux

• Encouragent la régulation émotionnelle

Apprennent à gérer leurs émotions

Cependant, malgré toutes vos bonnes intentions, rien ne garantit que vos tentatives de contrôler le comportement de votre enfant réussiront.

Malheureusement, la colère des enfants n'est pas toujours «juste une phase passagère». Elle peut être un signe d'un grave problème de comportement. Il est important de s'adresser à un professionnel si votre enfant devient incontrôlable.

Savoir quand demander de l'aide
  • Quand votre enfant est un danger pour lui-même et pour les autres (menace de se blesser ou d'agresser les autres).
  • Quand ses sœurs et frères ont peur de lui.
  • Quand il fait mal aux animaux « pour le plaisir »
  • Quand les crises de colère sont trop fréquentes.
  • Quand vous prenez votre enfant avec des pincettes pour éviter de le déranger ou par crainte des conséquences.
  • Vous avez besoin d'aide si vos décisions familiales dépendent de «la façon dont votre enfant réagira».
  • Quand votre enfant casse ou abîme des choses
  • Lorsque le comportement de votre enfant est de plus en plus grave malgré vos tentatives pour l'aider à contrôler son comportement.

Toutefois, il convient de mentionner que lorsque vous adoptez une nouvelle stratégie (par exemple, ignorer un enfant lorsqu'il pleurniche), ce comportement risque d'augmenter au début, avant de disparaître progressivement. S'il n'y a aucun changement sur le long terme, il faut peut-être s'adresser à un professionnel.

Quand vous êtes à bout et/ou vous êtes plus anxieux et déprimé. Quand vous ne savez plus quoi faire, n'hésitez pas à demander de l'aide.

S'adresser à un professionnel: Ce qu'il faut retenir

Il n'est pas toujours facile de demander de l'aide, surtout parce que de nombreux parents considèrent qu'avoir besoin d'aide revient à se considérer incapable de gérer son enfant et donc d'un échec personnel.

Il n'y a aucune honte à demander de l'aide. En effet, cela signifie que vous vous souciez du bien-être de votre enfant en essayant de lui apprendre à contrôler ses émotions..

Toutefois, il faut garder certains aspects à l'esprit

• Parler aux enseignants de votre enfant pour comprendre s'il se comporte de la même manière à l'école. Si votre enfant se comporte correctement à l'école, n'hésitez pas à demander des conseils à son professeur pour adopter ses stratégies à la maison.

Il faut trouver le bon psychologue qui correspond à votre cas. Parlez-en à votre médecin de famille. Prenez votre temps et demandez autour de vous. Toutes les heures passées avec un psychologue ne servent à rien si celui-ci est incompatible.

• Malgré vos tentatives pour aider votre enfant, celui-ci n'acceptera pas forcément de voir un psychologue. « Un homme averti en vaut deux. »

• Faire un travail sur vous-même et modifier votre style parental peut améliorer votre relation avec votre enfant et donc son comportement. L'amélioration de la relation parent-enfant exige souvent l'implication de toutes les parties concernées.

Si vous êtes réticent à voir un professionnel, il existe également des ressources adaptées aux jeunes enfants pour les aider à apprendre à exprimer leurs émotions.