LES BLOGUES
17/02/2018 08:00 EST | Actualisé 17/02/2018 08:00 EST

7 conseils d’experts pour protéger votre enfant contre le harcèlement à l’école

La plupart des conseils du genre «faire semblant que ça ne te fait rien» ou «demande-lui d'arrêter» sont souvent inefficaces.

FatCamera via Getty Images

Nous savons aujourd'hui que dénoncer un harceleur ne freine pas nécessairement l'intimidation et peut même aggraver le comportement de ces harceleurs.

Les informations disponibles sur ce qu'il faut faire lorsque nos enfants sont victimes de harcèlement, ou sur la façon dont nous pouvons atténuer les risques qu'ils en deviennent victimes sont tellement contradictoires qu'il n'est pas toujours facile de savoir quoi faire.

Ce qui est sûr, c'est que la plupart des conseils du genre «faire semblant que ça ne te fait rien» ou «demande-lui d'arrêter», sont souvent inefficaces.

Certains ont dit que ceux qui sont différents du groupe sont souvent les cibles privilégiées de harcèlement. Mais la notion de « différence » est si multiple que tout le monde peut devenir une cible.

La mauvaise nouvelle, c'est qu'il n'est pas toujours possible d'empêcher le harcèlement. Rien ne garantit que votre enfant n'en sera pas victime.

La bonne nouvelle c'est que les experts de harcèlement ont constaté que certaines approches permettent de réduire les risques d'être victime de harcèlement.

1) Encouragez les enfants à demander de l'aide

Selon l'expert en harcèlement à l'école, Stan Davis, demander de l'aide est plus efficace que confronter les harceleurs et leur demander de s'arrêter.

Après avoir interviewé 13 000 enfants dans le projet «Youth Voice Project», Stan Davis et Charisse Nixon ont constaté que les actions les plus efficaces incluent demander aux parents de l'aide, demander de l'aide aux autres élèves et demander aux adultes dans l'établissement d'intervenir.

Davis suggère que lorsque les enfants victimes de harcèlement demandent de l'aide, ils reçoivent un soutien et des encouragements importants et cela peut les être utiles pendant cette période difficile.

Que votre enfant soit ou non victime de harcèlement, il est important de lui parler de ce comportement et de lui faire savoir que ce n'est jamais la faute de la personne harcelée.

Il doit savoir qu'il ne doit pas avoir honte ni d'être victime ni de demander de l'aide. Lorsque nous améliorons la façon dont nous communiquons avec nos enfants, ils ont plus de facilité à nous demander de l'aide.

2) Promouvoir un langage corporel positif

Selon l'experte parentale Michele Borba, les enfants perçus comme confiants sont moins souvent victimes de harcèlement. Dit autrement, l'image que votre enfant envoie est plus importante que ce qu'il dit.

Le Dr Borba suggère que, dès l'âge de 3 ans, nous apprenions à nos enfants les phrases et les gestes qui renforcent la confiance. Par exemple, elle propose de leur apprendre à regarder leurs amis dans les yeux quand ils leur parlent. Ce geste permet d'afficher la confiance quand ils rencontrent un harceleur.

Le Dr Borba propose également d'apprendre aux enfants les différents gestes et expressions du visage (tristes, courageux, etc.) et leur dire de mettre leur « visage courageux » lorsqu'ils rencontrent un harceleur.

3) Entretenir de bonnes relations avec votre enfant

Une étude scientifique a analysé l'impact du contexte social sur le comportement. Les résultats ont démontré que lorsque les enfants sont élevés dans des environnements positifs (affectueux, chaleureux, respectueux), ils risquent moins d'être victimes de harcèlement ou de devenir des harceleurs eux-mêmes.

Par contre, les enfants élevés dans des familles où la violence physique est courante sont plus susceptibles d'afficher un comportement de harceleur ou d'accepter le harcèlement. L'étude a révélé que les enfants dont les parents sont trop autoritaires ont tendance à considérer que l'utilisation de la force est une façon valable de se comporter et donc de considérer que le harcèlement est acceptable.

Les relations positives entre un enfant et ses parents contribuent également à renforcer la résilience.

L'établissement de traditions familiales est un excellent moyen de renforcer les liens familiaux et d'aider les familles à traverser les moments difficiles de la vie.

4) Soyez présent

Il est maintenant clair que l'une des façons les plus efficaces de mettre un terme au harcèlement est de favoriser un climat positif à l'école. Selon une étude récente, il y a moins d'incidents de harcèlement dans les écoles où les enfants participent à des discussions autour du harcèlement et sont encouragés à s'élever contre le harcèlement et les harceleurs.

5) Parlez-en

Si votre enfant est victime de harcèlement, parlez-en. Demandez à l'école de préciser sa philosophie contre le harcèlement. Soyez prêt à écrire à toutes les personnes qui peuvent intervenir.

C'est une chose pour les écoles de dire qu'ils «prennent le harcèlement très au sérieux», mais la façon dont ils mettent cela en pratique est toute autre chose. Un climat scolaire positif exige que chacun travaille ensemble pour construire un «environnement sans harcèlement».

5) Aidez les enfants à pratiquer un script

Selon Michele Borba, aider votre enfant à s'entraîner à répondre à un harceleur peut l'aider à se sentir mieux préparé.

Étant donné que les harceleurs profitent des réactions de timidité telles que les pleurs, elle suggère que nous apprenions à nos enfants à parler avec une voix ferme.

Selon Borba, donner quelques scripts tels que "arrête de m'embêter!" aux enfants peut les aider à faire face aux harceleurs. Cependant, l'expert de harcèlement, Stan Davis, discute cette stratégie. Selon lui, une telle approche n'est pas toujours efficace et ne permet que rarement de venir à bout du harcèlement. Il affirme que nous devons encourager nos enfants à s'exprimer et à chercher de l'aide pour mettre fin à ce vice.

6) Encouragez les enfants à se distraire

En s'appuyant sur les résultats du « Youth Voice Project », Stan Davis a constaté que les enfants qui sont harcelés prêtent moins d'attentions au harcèlement lorsqu'ils s'engagent dans des activités qu'ils aiment ou avec les gens qu'ils apprécient.

Davis suggère que les enfants harcelés devraient être encouragés à pratiquer les loisirs, la musique, les sports, l'art, le jardinage, etc., car ces activités les aident à développer un fort sentiment d'accomplissement lorsqu'ils atteignent leurs objectifs, ce qui diminue l'impact du harcèlement sur leur estime de soi. Il suggère également que lorsque nous encourageons nos enfants à être altruistes, nous leur permettons de mieux faire face au harcèlement.

7) Aidez les enfants à développer leurs aptitudes à résoudre des problèmes

Lorsque nous encourageons nos enfants à participer au processus décisionnel, nous leur fournissons des outils pour faire face aux différents défis de la vie. Davis suggère que les trois stratégies suivantes peuvent aider les enfants à mieux faire face au harcèlement:

• Apprendre des stratégies pour s'auto calmer.

• Explorer au moins trois différentes façons de réagir avant de décider des mesures à prendre.

• Savoir quand et à qui demander de l'aide jusqu'à ce qu'ils l'obtiennent.

Article initialement publié sur parent.com

Galerie photoLes billets de blogue les plus lus sur le HuffPost Voyez les images