LES BLOGUES
08/11/2015 09:49 EST | Actualisé 08/11/2016 05:12 EST

Musique: coups de cœur de 2015 (3)

Voici une sélection d'albums de 2015 à découvrir. Vingt albums, vingt expériences à tenter.

Voici une sélection d'albums de 2015 à découvrir. Vingt albums, vingt expériences à tenter. Bonne écoute.

À voir aussi: Musique: coups de cœur de 2015 et Musique: coups de cœur de 2015 (2)

1- Double Days I de Big Blood

De l'avant-folk/psychédélique complètement lyrique. On y retrouve notamment 2 fascinantes reprises, l'une de Black Sabbath, et l'autre de The Cure. La finale You're Crushing My Heart n'est pas en reste, elle qui est chantée par un enfant en roue libre. Pour poursuivre l'expérience, il y a le tout aussi réussi Double Days II, sorti également cette année. Toujours transcendant.

2- The rightful Pivot de Enablers

Du post-rock, du spoken word, un peu de noise, et des réminiscences du Spiderland de Slint, pour un disque absolument prenant, puissant et poétique. Un sens de l'espace et de la montée dramatique formidable.

3- Age Of Transparency de Autre Ne Veut

On pourrait sans doute décrire la musique de Autre Ne Veut comme du RnB alternatif ou de la pop expérimentale, mais ce serait réducteur. Prenons la fantastique première pièce de l'album, On And On (Reprise), on y retrouve de tout, un chant a capella sur du doux piano, du glitch, des sursauts de free jazz, des éléments symphonique, électroniques et bruitistes, bref, c'est du surprenant, du bienvenue. À l'image générale de l'album.

4- OK Lady de Roman GianArthur

Faire un espèce de mash-up D'Angelo et Radiohead, il faut le faire! Et c'est un régal sur toute la ligne. 6 pièces plus belles et plus géniales les unes que les autres.

5- Meditations de Terje Isungset

Un album émanant d'instruments fait dans la glace et une musique enregistrée sur les terres arctiques canadiennes. Épatant quand même. Au final, un album méditatif, naturellement «nordique», et d'un calme souverain.

6- Have You In My Wilderness de Julia Holter

Album art-pop dirons-nous, aux somptueuses ambiances, aux arrangements succulents, et avec une dégaine créative loin devant la concurrence. On retrouve la Julia sur son effort le plus accessible. Julia qui est à la fois chanteuse-narratrice-poétesse-réalisatrice de son univers sensoriel si particulier qui vous chatouille l'esprit et le cœur. Et le tout est évidemment cinématographique en diable.

7- Death Stoned & Dethroned de Nacho Picasso & Blue Sky Black

On ne change pas une formule qui marche. Le travail collaboratif entre Nacho Picasso, rappeur, et Blue Sky Black Death, groupe d'électro instrumental, poursuit son bonhomme de chemin sur le sillage d'un cloud rap à la rythmique et aux ambiances pesantes et apaisantes.

8- Primrose Green de Ryley Walker

Un espèce de fils spirituel de Tim Buckley et de John Martyn et de tellement d'autres (Nick Drake, notamment). Il renoue avec leur musique et y apporte son petit lot de variantes et d'ajouts pas vilain du tout. Pas révolutionnaire, soit, mais comment bouder un plaisir de la sorte ?

9- II de Spidergawd

Du hard rock norvégien férocement dynamique.

10- Bloomsday de Esbe

Du hip-hop instrumental aux influences variées. Avec de chouettes samples et un découpage/orchestration bien foutu. Parfait fond sonore pour chiller.

11- Si l'aurore de Marie-Pierre Arthur

Pop avec synthétiseur très 80' pour Madame Arthur; fort joli résultat. Et on sort même le saxophone sur la pièce Si l'aurore !

L'intégral ici

12- Algiers de Algiers

Groupe d'Atlanta qui fait dans le post-punk/gospel. C'est méchamment bon.

13- Songs For Quintet de Kenny Wheeler

Du jazz. Du très bon jazz. D'une tristesse bienveillante.

14- No Song, No Spell, No Madrigal de The Apartments

On adore. L'élégance, la voix, la beauté des arrangements.

15- EP III de Carpenter Brut

On se dirait dans la BO d'un John Carpenter ou un film qui sent bon les années 80. Des synthés hauts perchés. Un rentre-dedans musical général à la fois précis et généreux.

16- Tangier Sessions de Sir Richard Bishop

Quand un grand guitariste américain s'arrête à Tanger pour improviser avec sa guitare sèche au dernier étage d'un immeuble. Hypnotique.

17- E•MO•TION de Carly Rae Jepsen

C'est immanquablement le disque pop mainstream de l'année. Des collaborateurs de talent, une production impeccable, un son irrésistible des années 80-90 (c'est le plus bel attrait du disque), et puisant dans une banque de 200 pièces... La qualité est là; toutes les pièces sont d'une rutilante efficacité 'pop'! Au-delà des tubes en puissance sur l'album, il y a la ballade All that qui se démarque. On voit qu'en baissant un peu le tempo, Carly Rae Jepsen est capable de faire mouche sur d'autres terrains. Intéressant pour la suite des choses.

18- Ones and Sixes de Low

Est-ce que Low fait encore du slow core (du rock qui s'étire dans ses accords, pour faire court) ? On ne sait pas trop, mais ça reste de haut calibre et pas pire appréciable.

19- Shackles' Gift de Zun Zun Egui

Il y a chez eux une liberté musicale qui fait penser à Talking Heads. On y retrouve avec bonheur un son mâtiné de rock, reggae, punk et rock.

20- Wild Heart de Miguel

Le loverman nous revient avec un R&B puisant dans le soul, le funk, en arrosant le tout de guitares rock et de rythmes électros pas désagréables du tout. Ça a de la gueule, une personnalité musicale.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST