LES BLOGUES
07/01/2018 08:00 EST | Actualisé 07/01/2018 08:00 EST

Mon top 20 des jeux vidéo de 2017

Et vous, quels ont été vos jeux vidéo de l'année 2017 ?

Après une année 2016 ayant mis la barre très haute (Inside, Dark Souls 3, Uncharted 4, The Last Guardian, The Witness, Firewatch, Doom), est-ce que 2017 fut un bon millésime en termes de jeux vidéo?

Tout à fait. Des jeux remarquables, en voulez-vous, en voilà ! Retour sur l'année 2017 donc, en 20 coups de cœur vidéo-ludique. En toute subjectivité et sans ordre particulier.

Et vous, quels ont été vos jeux vidéo de l'année 2017 ?

1- The Legend of Zelda: Breath of the Wild

On pensait que la franchise Zelda était quelque peu « morte ». Bien sûr, des jeux Zelda sortaient toujours bon an mal an, mais on était loin des Ocarina of time, Majora mask et Wind Waker. Et là, ce Zelda débarque. Le choc. On nous refait le coup du premier Zelda sur NES, avec cette liberté de folie, cette enivrante invitation à la découverte. Avec une carte immense. Pas d'indices visuels envahissants, pas de guidage par la main. La liberté.

Prenons la simple possibilité de grimper, grimper absolument tout. Je vois quelque chose au loin, GO, je vais me le faire, je vais la grimper cette montagne! Et voir où cela me mène... On retrouve là le plaisir de l'errance qui faisait le charme des balades dans Hyrule dans Ocarina of time.

Le jeu n'est pas parfait : scénario et donjons décevants, les armes qui se brisent trop rapidement, les allers-retours vers les menus, le crafting peu développé. Mais en même temps, il y a beaucoup de choses qui marchent, comme cette direction artistique évoquant les films de Miyazaki, l'incorporation de certaines influences (Dark Souls, Assassin's Creed, etc.), et on le répète, cette liberté retrouvée. « Pour parvenir à cette poésie de l'errance et de l'exploration, le monde d'Hyrule est organisé comme un terrain de jeu dont chaque relief attire visuellement l'œil et attise la curiosité. Sanctuaires, villages, ruines, trésors, grottes ou encore animaux rares...», d'expliquer William Audureau.

Aisément le meilleur « monde ouvert » de l'année.

Bonus ; pour vous donner une idée en quoi le sentiment de découverte et d'interaction avec l'environnement est génial dans ce Zelda, cette vidéo de NakeyJakey est pertinente/savoureuse.

Pour voir la bande-annonce du jeu : cliquez ici

2- What Remains Of Edith Finch

Rarement une "promenade interactive" aura été aussi tristement belle. Développé par Giant Sparrow, ce studio qui avait pondu la pépite The Unfinished Swan, il s'agit d'incarner Edith Finch, seule descendante d'une famille pas comme les autres - car tous et toutes décédés dans des circonstances bizarres. Dans What Remains Of Edith Finch, on est tout de suite happé par l'histoire qui nous ai conté, ses décors et secrets qui nous entourent. On se balade dans la maison, on tâtonne, on découvre, c'est à la fois accueillant et mystérieux – c'est qu'une malédiction plane. Vous faites connaissance avec une famille, des histoires ; chaque pièce raconte quelque chose, sur eux,...sur nous. « ... lorsqu'Edith parcourt les pièces de cette maison reculée sur une île du Pacifique, elle entre à chaque fois dans l'univers de l'un de ses proches décédés. Nous entrons dans la tête et dans le cœur de ces personnes. Nous apprenons à les aimer et à les pleurer. Ce que vous ressentirez en jouant à "What Remains of Edith Finch" sera donc forcément très personnel. Et c'est là toute la beauté de ce jeu vidéo», d'expliquer Benjamin Bruel.

Au-delà d'un storytelling interactif exemplaire, notons que le gameplay (bien que limité) est varié, car celui-ci change à chaque découverte de la destinée d'un nouveau membre de la famille Finch. Mise en scène aux petits oignons, narration hors pair, poétique, émouvant, grave ; l'émotion pointe son nez et ne nous lâche plus. Plus qu'un « simulateur de marche », un jeu vidéo qui marque, qui reste en nous.

Pour voir la bande-annonce du jeu : cliquez ici

3- Nier: Automata

En plus de disposé d'un gameplay varié (shooter, etc.), d'une prise en main succulente, d'une musique splendide de Kohei Tanaka, d'éléments RPG bienvenus (les puces, les pods, etc.), d'un scénario aux multiples embranchements, les questionnements suscités par ce jeu vidéo sont impressionnants - coucou les réflexions posthumanisme et transhumanisme !

Un joueur enthousiaste relève plus en détail ce dont il s'agit : « NieR: Automata est un jeu qui aborde beaucoup de questions. Est-ce qu'une machine peut ressentir des émotions? Qu'est-ce qui différencie un être vivant d'un robot? La guerre est-elle un mal inévitable? [...] Est-ce que ce que l'on perçoit est la réalité ou se trouve-t-elle ailleurs? Qu'est-ce que mourir? [...] Qu'est-ce que le sens de la vie? [...] le jeu ne prétend pas répondre à ces questions et vous donner une grande révélation. Ce jeu invite à vous questionner. [...] Je pourrai aussi parler de l'opposition omniprésente entre raison et émotions. [...] Et du rôle du joueur dans l'histoire? [...] En conclusion, dans ce jeu il y a un robot nommé Pacal qui lit du Nietzsche, je trouve que ça résume bien. »

Pour voir la bande-annonce du jeu : cliquez ici

4- Observer

L'équipe qui avait offert le très bon et terrifiant Layers of Fear remet le couvert. C'est ici un survival horror prenant place dans un univers cyberpunk et dystopique (on pense notamment à Blade runner). On retiendra plusieurs séquences particulièrement hallucinantes...ou plutôt hallucinatoires !

«Transhumanisme glauque, rapports malsains avec les technologies de l'information et du divertissement, le tout saupoudré de quelques questionnements métaphysiques, voilà ce que nous offre bien généreusement le dernier jeu du petit studio polonais Bloober Team.», d'évoquer un joueur.

Pour voir la bande-annonce du jeu : cliquez ici

5- Hollow Knight

Avec son univers «metroidvania» mélancolique et oppressif, sa direction artistique bluffante, et beaucoup de verticalité, Hollow Knight s'avère être un grand jeu. «...À l'heure où la production vidéo-ludique se fait toujours plus prétentieuse, verbeuse, SJW et dirigiste avec des bacs à sable énormes, mais désertiques, Hollow Knight et sa narration très discrète, davantage tourné vers son ambiance faisant la part belle à l'exploration et son gameplay, est une excellente surprise, et à la durée de vie par ailleurs énorme», de résumer le blogue Multa Paucis.

Pour voir la bande-annonce du jeu : cliquez ici

6- Hellblade: Senua's Sacrifice

Gros coup de cœur de cette année. Une vraie « expérience ». La maladie mentale (la psychose, plus précisément) n'a jamais été aussi superbement retranscrite dans un jeu vidéo. Phases de combats agréables, énigmes simples, mais bien pensées, cinématographie et ambiance saisissants. À expérimenter/jouer au casque, pour la richesse des « voix » qu'entend l'héroïne du jeu.

Pour voir la bande-annonce du jeu : cliquez ici

7- Uncharted Lost Legacy

Sorte de best of de la série Uncharted (c'est aussi son défaut, car impression de déjà-vu). Un 6-7 heures qu'on ne voit pas passer, tellement l'aventure est prenante et bien dosée. L'alchimie entre cinématiques et phases de jeu, la musique, l'interprétation. Et que dire de la beauté de ces lieux qu'on arpente - la claque visuelle ! Pour ceux et celles qui ne connaissent pas la série Uncharted, disons que c'est une espèce d'Indiana-jones en jeu vidéo. Au final, certes pas grand-chose de neuf dans cet opus, mais la sauce Nautghy Naug prend toujours aussi bien!

Pour voir la bande-annonce du jeu : cliquez ici

8. Everything

Everything c'est une sympathique ode à l'imagination. Une expérience contemplative, tout autant drolatique qu'existentielle (l'aventure est pavée d'extraits audio du philosophe Alan Watts). Dans ce jeu, on peut incarner à peu près n'importe quoi, que ce soit une protéine, un rocher, un chameau, un arbre, un continent, une galaxie, peu importe ! Il suffit simplement que l'objet de notre convoitise soit à proximité et pouf!, voilà que nous devenons Autre. Chaque chose, chaque « thing » a son bruitage propre et il est possible de multiplier notre « être » à loisir. Voir d'en faire un troupeau!, de même que de s'amuser à grandir ou rétrécir certains éléments ; ce qui amène inévitablement le jeu dans des recoins bucoliques/drolatiques/émouvants, dépassant le simple « jeu à thèse ». Confession : le déplacement des animaux terrestres est creepy en diable.

Pour voir la bande-annonce du jeu : cliquez ici

9- Resident Evil 7

Crasseuse et lugubre, la trouille que donne le dernier Resident Evil est totale. Si le titre donne déjà son lot de cauchemar en version « classique », on n'ose même pas imaginer ce que ça donne en VR ! Un grand retour pour la série Resident Evil.

Pour voir la bande-annonce du jeu : cliquez ici

10. Monument Valley 2

Parce qu'il fait si bon de replonger dans une nouvelle série de tableaux vidéo-ludique à la direction artistique soignée et à l'architecture évoquant l'œuvre de M.C Escher. Un petit rêve éveillé que ce jeu.

Pour voir la bande-annonce du jeu : cliquez ici

11- PlayerUnknown's Battlegrounds

Le jeu multijoueur de l'année ! Cela tient en un simple, mais efficace concept : 100 joueurs sont parachutés sur une île abandonnée et on les laisse se déglinguer à la « Battle royale ».

Vous avez dit addictif ?

Pour voir la bande-annonce du jeu : cliquez ici

12- Super Mario Odyssey

S'il est loin du magistral Super Mario Galaxy, Odyssey comporte son lot de game design imaginatif et de séancesdeplate-forme réjouissantes. Qui plus est, les « transformations » via le chapeau de Mario sont souvent enthousiasmantes et participent à renouveler le gameplay.

Pour voir la bande-annonce du jeu : cliquez ici

13- Gorogoa

Puzzle-game onirique et singulier que ce Gorogoa. L'écran du jeu est disposé en quatre carrés et le gameplay s'articule autour de « juxtapositions visuelles » qui permet aux images de prendre vie, et donc au personnage de l'histoire de cheminer à travers lesdites images et sa quête. Les mécaniques de jeu sont simples et ingénieuses. Les dessins sont quant à eux dépaysants, mystérieux et d'un ravissement certain pour l'œil.

Pour voir la bande-annonce du jeu : cliquez ici

14- Gravity Rush 2

Que de joie que de s'amuser avec le système de gravité de ce jeu. Un vertige ludique dont le charme opère tout de suite.

Pour voir la bande-annonce du jeu : cliquez ici

15- Night in the Woods

Jeu narratif mélancolique à l'écriture soignée et aux personnages développés et attachants. De même la direction artistique n'est pas en reste.

Pour voir la bande-annonce du jeu : cliquez ici

16- Echo

Expérience intéressante. Les « ennemis » s'adaptant à notre façon de jouer. Et quels décors !

Pour voir la bande-annonce du jeu : cliquez ici

17- Hidden Folks

C'est un peu Où est Charlie ?, mais dans son évolution en jeu vidéo. Univers accrocheur par l'illustrateur Sylvain Tegroeg, dessins détaillés et variés, défis sympathiques. Qui plus est les bruitages sont hilarants et participent au charme du titre. À jouer de préférence sur tablette pour une expérience optimale.

Pour voir la bande-annonce du jeu : cliquez ici

18- Wolfenstein II: The New Colossus

Ne serait-ce que pour son scénario béton et la nervosité de ses combats.

Pour voir la bande-annonce du jeu : cliquez ici

19- Dujanah

Intriguant jeu que voilà. L'histoire ? Dans un pays musulman fictif, une femme recherche son mari porté disparu. Le jeu aborde notamment la question de la mort dans nos existences. D'une belle poésie.

Si vous voulez en savoir davantage, Heather Alexandra en parle ici.

Pour voir la bande-annonce du jeu : cliquez ici

20- Prey

Très bon FPS par le créateur de Dishonored, puissant ses inspirations dans System Shock et Bioshock.

Pour voir la bande-annonce du jeu : cliquez ici

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost