LES BLOGUES
22/01/2014 11:58 EST | Actualisé 24/03/2014 05:12 EDT

Le Bloc québécois doit-il rester «neutre» vis-à-vis des partis souverainistes provinciaux?

Le 18 janvier dernier, le Forum jeunesse du Bloc québécois (FJBQ) a tenu un Congrès national où les jeunes du Bloc ont pu se pencher sur des propositions qu'ils soumettront lors du Congrès national du parti en mai. À cette occasion, le moment qui a particulièrement retenu l'attention et échauffé les esprits est lorsque les congressistes se sont penchés sur la relation que devrait entretenir le Bloc avec les partis souverainistes provinciaux. Comme il fallait s'y attendre, une forte polarisation s'est fait sentir dans la salle. D'un côté, en faveur du « Non », se dressaient majoritairement des péquistes. De l'autre, en faveur du « Oui », on entrevoyait majoritairement des partisans d'Option nationale (ON). La proposition, votée en huit clos, était bien loin de faire l'unanimité. Le résultat fut serré, très serré même. Au final, la proposition a été battue.

S'ensuit aujourd'hui que certains indépendantistes « déchirent leur chemise » devant le Bloc, se sentant mis à l'écart par le FJBQ, voir trahis par leurs collègues indépendantistes. Certains vont jusqu'à dire qu'en refusant la neutralité et en « appuyant le PQ », le FJBQ s'est mis à dos les militants d'ON, de Québec solidaire (QS) et de plusieurs autres organisations indépendantistes.

Leur réaction est compréhensible, car l'enjeu est éminemment sensible; moi-même j'étais déchiré au moment de passer au vote. Cependant, il importe d'apporter quelques précisions à l'égard de ladite proposition et du FJBQ, plus généralement.

D'abord, il apparaît que la proposition est imparfaitement formulée, ou plus précisément, que le terme neutre est très mal choisi. Le terme neutralité suggère une indifférence et exclut de facto une certaine collaboration avec les partis de la scène politique québécoise. Ceci est impossible et non souhaitable dans la mesure où le Bloc est souverainiste et que nous souhaitons, indépendantistes que nous sommes, avoir un gouvernement majoritaire indépendantiste au provincial. Plutôt que de voter sur la « neutralité », il aurait été plus juste de voter pour une reconnaissance de tous les partis indépendantistes et, du même coup, en faveur d'une collaboration avec tous ceux qui ont comme objectif d'amener le Québec vers l'indépendance. Quoi qu'il en soit, la position actuelle du FJBQ ne ferme aucunement la porte à une collaboration avec ON ou encore avec QS. La neutralité, elle, la ferme définitivement.

Ensuite, il est faux de prétendre que l'exécutif national du FJBQ s'arrange pour barrer la route aux militants d'autres partis indépendantistes que le PQ qui souhaiteraient investir les instances du FJBQ, la preuve étant que nous étions nombreux à l'occasion du congrès. Le FJBQ, de même que le Bloc, est la maison de tous les indépendantistes. Point. Il est également incorrect de prétendre que le FJBQ, en se positionnant contre la neutralité vis-à-vis des partis nationaux, a pris position pour appuyer le PQ.

Indépendantistes de tous horizons, ne soyons pas amers, et poursuivons la lutte, ensemble.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost


Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



>Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?