LES BLOGUES
01/07/2016 06:57 EDT | Actualisé 01/07/2016 06:57 EDT

Marc Bergevin inspiré par le général MacArthur?

«Le vrai leader a le courage de prendre des décisions difficiles.»

- Général Douglas MacArthur

Que l'on soit d'accord ou pas avec l'échange impliquant le défenseur étoile, P.K. Subban (nous laissons cette analyse à l'opinion des experts du hockey), tout indique que le directeur général du Canadien de Montréal, Marc Bergevin, s'est comporté en véritable leader cette semaine.

Pourquoi? Tout d'abord parce que la prise de décision d'échanger un joueur aussi apprécié des fans et de la communauté montréalaise demande un courage extraordinaire. Quel que soit le type d'organisation dans laquelle il œuvre, le leader doit avoir le courage de prendre des décisions difficiles et d'en assumer les risques. Nul doute que le général américain MacArthur aurait reconnu le geste courageux posé par Marc Bergevin.

Un bon leader fait également passer les intérêts de son organisation avant les siens. Dans le cas de cet échange avec les Predators, il ne fait aucun doute qu'il aurait été plus facile pour M. Bergevin de refuser cette transaction et de garder le chouchou des partisans à Montréal. Pourtant, il a pris cette décision en sachant très bien qu'elle susciterait des critiques.

Le Canadien de Montréal n'échappe pas aux règles de gestion que l'on retrouve dans le monde des affaires. En affaires ou dans le sport, toute organisation doit se doter de valeurs qui représentent les comportements à adopter pour réaliser la mission de l'organisation. Il est de la responsabilité de la direction de l'organisation de partager et de faire vivre ces valeurs au quotidien.

Les organisations qui connaissent du succès ont toutes une chose en commun: elles ont des employés de talent associés à de fortes valeurs. Lorsqu'elles recrutent de nouveaux employés, ces organisations recherchent le mariage idéal entre le talent et l'adhésion de ces candidats aux valeurs de l'entreprise.

Sans rien enlever aux valeurs de P.K. Subban - un homme reconnu pour être sympathique, aimable en plus d'être un philanthrope extraordinaire -, certains commentateurs sportifs reconnaissent depuis quelques jours que les valeurs de l'ancien capitaine des Predators cadrent mieux avec celles de la sainte flanelle. L'avenir nous le dira. Mais le directeur général du Canadien y croit. Et c'est ce qui compte, finalement.

Le leader est également un homme d'équipe. Il consulte, il écoute et, finalement, il tranche. Lorsque Marc Bergevin s'exprime, il le fait au «nous». Dans le communiqué qui a confirmé la transaction, il s'est exprimé comme un leader qui assume pleinement sa décision: «nous venons d'effectuer une importante transaction qui, j'en suis convaincu, fera du Canadien une meilleure équipe», a-t-il dit. Ce faisant, il a confirmé que cette décision était également partagée par ses collègues. Il a également cherché à les garder mobilisés. Voilà un troisième point, celui de rassembler, mobiliser les troupes dans une situation difficile ne faisant pas l'unanimité.

Maintenant qu'il a démontré avoir la confiance et le respect de son équipe, Marc Bergevin doit amener son équipe au succès. Les décisions osées et courageuses sont aussi à doubles tranchants, car le leadership se cultive aussi par l'atteinte des résultats escomptés. Souhaitons-lui [et souhaitons-nous] la coupe d'ici peu!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photoLes réactions à l'échange de P.K. Subban Voyez les images

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter