LES BLOGUES
30/09/2015 07:37 EDT | Actualisé 30/09/2016 05:12 EDT

Les conservateurs sont les idiots utiles du corporatisme

On parle ici d'une promesse faite par un parti politique menottant tous les futurs gouvernements. Une loi pour empêcher d'augmenter les impôts des entreprises est un geste qui menace la souveraineté du Canada

L'élément déclencheur de ce billet, qui m'a ruiné le week-end, est cette promesse des conservateurs de faire passer une loi qui interdirait une hausse «de l'impôt du revenu des particuliers et des sociétés, de la TPS, et des nouvelles charges sociales discrétionnaires», faisant officiellement du Canada un pays larbin si une telle loi était officialisée.

Quelle belle recette pour mener vers la catastrophe économique, en plus d'inscrire noir sur blanc dans la loi que le Canada et ses citoyens sont à genoux devant les entreprises pour l'éternité.

Je me demande même si Harper ne franchit pas la ligne de son autre loi fétiche, C-51. On parle ici d'une promesse faite par un simple parti politique menottant tous les futurs gouvernements. Une loi pour empêcher d'augmenter les impôts des entreprises est un geste qui est de nature à menacer la souveraineté du Canada à long terme, puisque le déraillement volontaire de l'État entraînera sa privatisation, entravant la capacité du gouvernement et son administration dans son travail au passage. Le tout menaçant la stabilité économique à moyen et long terme du Canada et, ultimement, la sécurité de tous. Le projet de loi C-51 est contre ça:

2015-09-27-1443313365-247717-c51.jpg

Un peu poussé en jouant sur les mots, j'en conviens d'avance, mais quand on sait ce truc a été écrit autant pour contrer les militants anti-développement pétrolier que les vrais terroristes, tout en espionnant les citoyens ordinaires, c'est tentant de l'utiliser à toutes les sauces également, surtout contre son créateur.

Cette proposition de loi représente symboliquement à la perfection Stephen Harper, le parti conservateur et leurs électeurs. C'est l'aboutissement de dix ans de mauvaise gestion inspirée par des décennies infructueuses d'erreurs politiques d'ici ou copiées d'ailleurs, que l'on tente de cristalliser dans le temps.

Baisser les impôts des riches et des grandes entreprises ne fonctionnent pas pour créer de l'emploi et de la richesse. C'est simplement bon pour faire grossir la montagne de fric sur laquelle les entreprises canadiennes sont assises.

630 milliards qui dorment dans les coffres des entreprises, sans parler des paradis fiscaux, gracieuseté des baisses d'impôts des conservateurs et libéraux des dernières décennies.

Après, vous vous demandez réellement pourquoi les budgets ne sont jamais équilibrés, pourquoi les revenus de la classe moyenne stagnent et que tout le monde s'endette de façon record pour maintenir le même rythme de vie qu'il y a 10 ans?

Aux États-Unis, pendant la période la plus prospère de l'histoire de ce pays, le taux fédéral d'imposition des entreprises tournait autour de 50% et les impôts des particuliers étaient entre 22,2 et 92%.

2015-09-27-1443314635-5538363-m31taxecha1480.png

Au Danemark, il y a une taxe spéciale de 180% sur les véhicules neufs, et le ratio diminue avec l'usure de la voiture lorsque vendue usagée.

Le but d'écrire ceci n'est pas de faire la promotion aveugle des hausses de taxes fulgurantes et des impôts frisant le 100% pour les riches. Par contre, ces solutions sont effectivement des solutions, possibles, à des problèmes, potentiels ou actuels. Les États-Unis voulaient payer leurs guerres et les Danois le font pour s'empêcher d'être dépendant aux énergies fossiles qu'ils doivent importer à 100%, ne possédant rien sur leur territoire.

Harper déclare dans le même article en source plus haut: «Au palier fédéral, le fardeau fiscal est à son plus bas depuis 50 ans». Faites un X sur votre calendrier, il dit la vérité! Surtout pour les entreprises canadiennes, oui:

2015-09-27-1443315074-742868-CANADACORPORATETAXRATE.jpg

Je suppose que les conservateurs commencent à réaliser que le taux d'imposition des entreprises ne pourra pas descendre éternellement sans que la grogne ne monte. Moi aussi, j'aurais créer une patente comme C-51 pour me protéger si j'avais eu l'intention d'être aussi destructeur de l'État et de ses institutions avec des choix qui affaiblissent tout le monde, sauf la classe supérieure.

Les conservateurs font aussi d'une pierre deux coups avec cette loi potentielle. Si les revenus ont des bâtons dans les roues pour être augmentés, il reste toujours les dépenses à couper pour équilibrer le budget. Les gouvernements trouveront quand même une entourloupette légale dans la loi pour continuer de taxer le peuple à la hausse. Ce sont les fonctionnaires et les institutions qui écoperont vraiment de cette mesure. La suite du plan est que nous n'avons pas besoin de fonctionnaires, selon l'idéologie conservatrice. Les entreprises privées qui finançaient le parti prendront la relève, et la boucle sera bouclée.

Des premières réactions que j'ai vu, plusieurs semblent penser que cette loi pourrait être facilement éliminée par un autre parti. Il est bien possible que oui, mais les apparences étant souvent plus déterminantes que le reste, qui voudra se risquer dans une aventure de créer une loi contraire autorisant la hausse de taxes et d'impôts? Du bonbon pour l'opposition, et la propagande serait facile avec notre armée d'analphabètes fonctionnels, politiques et économiques.

Selon les mots d'Harper au débat français sur la question concernant l'Arabie saoudite, nous devrions doublement fermer nos gueules quand les racailles donne des emplois à des gens travaillant dans une usine à London. Je n'ai jamais entendu quelque chose de plus pathétique que cette prise de position. Bravo à messieurs Duceppe et Mulcair d'avoir répondu favorablement à la question, sans ambiguïté.

Harper et sa bande sont des larbins professionnels prêt à ramper devant n'importe quel créateur d'emplois et donneur de contrat. Ces gens sont plus honnêtes que les autres dans un sens, puisqu'ils croient vraiment les conneries qu'ils racontent, j'en suis persuadé. L'ignorance crasse est bien différente de l'opportunisme politique. C'est la partie qui devrait tous nous inquiéter, spécialement pendant qu'une version ultrariche et décomplexée de Stephen Harper domine l'investiture républicaine au sud de la frontière.

C'est justement parce que les baisses d'impôts aux entreprises ne fonctionnent pas que les conservateurs voudraient en faire quelque chose de permanent. C'est la définition même du conservatisme: s'obstiner coûte que coûte dans la même voie, même quand la science, les mathématiques, la majorité, les intellectuels et le temps prouvent que vous avez tort. Il n'y a que le «gros bon sens», pratiqué incestueusement qu'entre conservateurs seulement, qui pèse dans la balance pour eux, et rien d'autre. Les conservateurs ne possèdent pas une foi inébranlable seulement pour les histoires du petit Jésus, mais pour plusieurs autres domaines également. C'est de l'intégrisme politique.

Ce parti veut empêcher la démocratie future de faire des choix politiques, économiques et sociaux opposés à lui. Qu'ils le fassent ou non a peu d'importance à ce stade. C'est dans l'air, et ils reviendront à la charge un jour ou l'autre avec cette idée.

Il m'est de plus en plus difficile de voir le concept du 1% contre le 99%, je dois avouer. On doit d'abord parler du 0,1% contre 99,9% pour être précis, mais ceux qui encourageront à nouveau les conservateurs après 10 ans d'exemple ne sont pas tous des ignorants. C'est leur vision de la société qu'ils veulent et souhaitent, en étant au diapason avec l'entreprise privée pour un monde répondant seulement à l'appel du profit, du bonheur des entreprises, et rien d'autre. Non seulement, je ne peux plus m'identifier au même groupe qu'eux, mais leur à-plat-ventrisme les fait passer dans le camp du 0,1%, sans le salaire et les avantages. Des peureux individualistes qui participent à la faillite de cette société, c'est uniquement ce qu'ils sont.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les promesses de la campagne électorale Voyez les images

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter