POLITIQUE
08/08/2019 16:48 EDT | Actualisé 09/08/2019 07:21 EDT

Bloc québécois: Yves-François Blanchet tolère les communistes, mais pas «les racistes et xénophobes»

André Parizeau, candidat à l'investiture bloquiste dans Ahuntsic-Cartierville, a été à la tête du Parti communiste du Québec durant 21 ans.

Twitter/Bloc québécois

Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, est à l'aise avec le passé communiste de l'un de ses candidats à l'investiture dans Ahuntsic-Cartierville, à Montréal.

La Presse canadienne a appris que le Bureau national du Bloc s'est réuni plus tôt cette semaine pour discuter du cas d'André Parizeau, qui était jusqu'à tout récemment chef du Parti communiste du Québec (PCQ).

Le PCQ n'est pas un parti politique, à proprement parler, puisqu'il ne présente pas de candidats aux élections. Mais M. Parizeau a tout de même été à sa tête pendant 21 ans.

M. Parizeau siège au Bureau national du parti et a été actif lors de sa reconstruction. Il a également participé à la rédaction du nouveau programme du parti.

Mais son intention de se porter candidat bloquiste dans Ahuntsic-Cartierville a été critiquée par l'ex-chef bloquiste, Gilles Duceppe, qui a montré du doigt l'affiliation communiste de M. Parizeau.

La cousine de M. Duceppe, Anne Duceppe, avait également indiqué son intention de briguer l'investiture dans la circonscription. Ce à quoi M. Parizeau a répliqué qu'elle a été "parachutée" dans la circonscription.

De passage à Hull, jeudi, M. Blanchet a voulu calmer le jeu.

Le chef bloquiste a rappelé qu’il existe des militants au sein de son parti qui penchent plus à gauche et certains qui sont plus à droite.

“Que quelqu’un soit pour plus ou moins d’intervention de l’État, on peut avoir la discussion, dit-il. S’il y a une affaire que je ne tolère pas et que je ne tolèrerai jamais, ce sont les racistes et les xénophobes.”

Ces derniers n’auront pas droit à sa signature sur leur bulletin de vote, a-t-il précisé.

Les candidats qui iront aux urnes sous la bannière bloquiste devront défendre le programme qui a été voté par les membres.

″À partir du moment où un candidat est investi, il devient le porte-parole et le véhicule du programme du Bloc québécois et seulement du Bloc québécois”, prévient M. Blanchet.

L’investiture du Bloc québécois dans Ahuntsic-Cartierville aura lieu le 17 août prochain. Le candidat choisi affrontera la ministre Mélanie Joly aux prochaines élections.

EN RAPPEL: Le HuffPost Québec rencontre Yves-François Blanchet