Cet aliment est-il santé? L’application Yuka tranche

Comme un nutritionniste à portée de main.

En dehors du rayon fruits et légumes, il peut être difficile de cibler les meilleurs aliments et de les départager des cancres nutritionnels. L’application Yuka - qui vient d’arriver au Canada - agit à titre de nutritionniste et nous pointe les bons choix à l’épicerie.

Quelle boîte de céréales devrais-je mettre dans mon panier? Ces barres tendres sont-elles vraiment si saines qu’elles en ont l’air? Ou ce savon contient-il des ingrédients cancérigènes? Yuka tranche. Suffit de télécharger l’application, «scanner» le code-barre, puis on a directement accès aux défauts et aux qualités de chaque produit, nous aidant ainsi à faire un choix nutritif éclairé.

Chaque aliment a de plus une note sur 100 et est ensuite classé en 4 catégories, d’excellent à mauvais. La qualité nutritionnelle représente 60% de la note, la présence d’additifs 30% et la dimension biologique 10%.

Ce qui est très intéressant, c’est que Yuka est 100% indépendant, donc n’est financé par aucune marque nous suggérant constamment ses produits, ni ne déborde de publicités. Son financement est plutôt tiré des profits engendrés par les abonnements à la version payante, par la vente de programmes nutritionnels et de calendriers en France.

Yuka a d’abord été lancée en Europe où elle fait un tabac. Ses fondateurs assurent qu’environ 75% des produits canadiens sont désormais répertoriés dans l’application et que 1,5 million d’items y figurent, produits d’hygiène et cosmétiques inclus. Ces derniers sont évalués selon les risques potentiels associés à chaque ingrédient. Une source scientifique est liée pour démontrer le sérieux de l’analyse.

YUKA

Gratuit | Disponible sur l’App Store et Google Play