DIVERTISSEMENT
20/08/2019 11:06 EDT | Actualisé 20/08/2019 14:14 EDT

«Ma vie avec John F. Donovan» de Xavier Dolan: un parcours qui n'a pas été de tout repos

Le film sortira en salle au Québec ce vendredi.

TORONTO — L’acteur et réalisateur Xavier Dolan vénérait depuis son enfance des étoiles du cinéma telles que Natalie Portman, Kathy Bates et Susan Sarandon.

À l’âge adulte, il a eu l’occasion de les diriger sur un plateau de tournage.

À l’affiche au Québec à partir de vendredi, «Ma vie avec John F. Donovan» est centré sur une correspondance qui dure depuis des années entre un jeune garçon et un acteur célèbre, qui finit par modifier leurs trajectoires.

Pour raconter ce récit édifiant sur les contraintes de la célébrité, Xavier Dolan a pu obtenir les services de plusieurs de ses idoles d’enfance, notamment le trio oscarisé Portman, Bates et Sarandon.

Le film n’a toutefois pas eu un parcours de tout repos.

Soutenue par un budget de 35 millions $ et des acteurs de premier plan, la première incursion de Xavier Dolan dans le cinéma de langue anglaise a été entravée par des problèmes de production: un processus de montage prolongé ayant entraîné l’excision de l’actrice étoile Jessica Chastain; un retrait de dernière minute du Festival de Cannes 2018; et la difficulté à obtenir une sortie en Amérique du Nord (aucune date n’a encore été fixée aux États-Unis).

La première version de «Ma vie avec John F. Donovan» avait une durée de plus de quatre heures, selon Xavier Dolan, qui a passé deux ans dans une salle de montage pour ramener le film à un long métrage.

«Je pense que la raison qu’il a été en post-production si longtemps est que je voulais rendre hommage à de nombreux films (et séries télévisées) qui m’importaient dans mon enfance», a déclaré le cinéaste.

Je voulais inclure tous ces enfants chéris de mon enfance, ce qui est devenu difficile quand je devais faire des choix.Xavier Dolan

Malgré toute son indécision, Natalie Portman a soutenu que Xavier Dolan était rigoureux dans son attention au détail, rendant les changements aussi minutieux que la manière dont un figurant ouvrait un journal.

Natalie Portman a déclaré que cette minutie l’avait aidée à peaufiner sa performance en tant que mère d’un jeune acteur en herbe, interprété par Jacob Tremblay, qui établit une relation de correspondants avec la star de la télévision John F. Donovan.

«C’était incroyable de voir cette personne nettement plus jeune que moi avoir une vision aussi pointue de la façon dont il veut créer ce monde», a affirmé Natalie Portman à propos du réalisateur trentenaire, dont les films acclamés incluent «Mommy» en 2014 et «J’ai tué ma mère» en 2009.

La vedette de «Game of Thrones», Kit Harrington, qui incarne le personnage principal du film, a déclaré que le dévouement de Xavier Dolan l’avait motivé à repousser ses limites en tant qu’acteur. Tout de même, alors que le tournage s’étirait, Kit Harrington a admis que le travail infatigable de Xavier Dolan pouvait parfois être «frustrant».

Kit Harrington se souvient d’une conversation avec Xavier Dolan après avoir filmé une longue bande-annonce du drame surnaturel pour adolescents de son personnage, «Hellsome High».

Stefanie Keenan via Getty Images
Kit Harrington et Xavier Dolan travaillaient pour la première fois ensemble.

«(Je lui disais): “C’est une journée entière de tournage, Xavier. Je sais que tu ne l’utiliseras jamais”», s’est-il rappelé. «Il a répondu: “Oui, mais j’en ai besoin.” (Et j’ai dit): “Mais non tu n’en as pas besoin! Tu n’en as vraiment pas besoin! J’aurais pu rentrer à la maison il y a trois semaines.»

«Je pense que d’une certaine manière, c’est sa façon de travailler. Il a un grand creuset d’idées, qu’il déverse et puis qu’il trie presque comme des morceaux d’un casse-tête.»

Au cœur du film se trouve un parcours initiatique, a déclaré Xavier Dolan, qui, d’une certaine manière, fait le parallèle avec sa propre trajectoire, de l’enfant acteur à la réalisation, en passant par la direction des vedettes qui ont façonné son éducation culturelle.

«Ma vie avec John F. Donovan» prend l’affiche vendredi un peu partout au Québec, à Toronto, Vancouver et Calgary.