NOUVELLES
27/10/2020 20:05 EDT

Des voyages à Cuba «sécurisés» proposés aux résidents de la bulle Atlantique

L’agence «Absolute Travel Specialists» veut noliser deux avions d’Air Canada pour les résidents des quatre provinces de l’Atlantique qui souhaitent profiter du soleil tout en restant à l’abri de la COVID-19.

Kako Escalona / 500px via Getty Images
Plage, Cayo Coco

HALIFAX — Une agence de voyages de Halifax propose pour l’hiver prochain deux voyages d’une semaine à Cuba réservés exclusivement aux citoyens de la «bulle Atlantique».

L’agence «Absolute Travel Specialists» veut noliser deux avions d’Air Canada — un en février et un autre en mars — pour les résidents des quatre provinces de l’Atlantique qui souhaitent profiter du soleil tout en restant à l’abri de la COVID-19.

Le copropriétaire et vice-président de l’agence, Fred Mack, a soutenu mardi qu’il avait déjà vendu environ 75 places sur 146 pour le premier des deux forfaits vacances. Il assure que l’hôtel de Cayo Coco sera réservé exclusivement aux voyageurs du Canada atlantique pendant toute la durée de leur séjour.

M. Mack rappelle que tous ces voyageurs devront demeurer dans la bulle Atlantique pendant les trois semaines précédant leur départ pour Cayo Caco.

Depuis juillet, les résidents de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick, de Terre-Neuve-et-Labrador et de l’Île-du-Prince-Édouard sont autorisés à se déplacer dans la région de l’Atlantique, alors que l’accès à ces provinces est limité pour tous les autres Canadiens. Les résidents de l’Atlantique ne sont pas tenus de se mettre en quarantaine pendant deux semaines après un déplacement dans la «bulle», mais doivent le faire s’ils sortent des quatre provinces.

Or, M. Mack espère qu’un projet pilote à l’aéroport de Calgary poussera les autorités à changer ces règles avant le départ du premier avion en février. À partir de novembre, les voyageurs étrangers qui arriveront à l’aéroport international de Calgary ou via le poste frontalier terrestre de Coutts devront passer un test de dépistage rapide avant d’amorcer leur quarantaine de deux semaines. Si ce test est négatif, ils seront autorisés à mettre fin à leur isolement après une semaine seulement, si un deuxième test est alors négatif. 

Selon M. Mack, les responsables de l’administration aéroportuaire de Halifax lui ont dit qu’ils «attendaient avec impatience» les deux vols de sa compagnie à destination de Cuba. «Cela les incite à pousser le gouvernement fédéral à essayer de faire passer des tests rapides à Halifax, en essayant d’ouvrir le marché», a-t-il soutenu.

Un porte-parole d’Affaires mondiales Canada a toutefois précisé dans un courriel que si les Canadiens de l’Atlantique choisissent d’ignorer les avis qui mettent en garde contre les voyages non essentiels à l’extérieur du pays, ils pourraient avoir un accès limité aux services consulaires.

La directrice de la santé publique de l’Île-du-Prince-Édouard, la docteure Heather Morrison, a déclaré mardi en conférence de presse que ces voyages à Cuba n’étaient «pas réalistes» compte tenu des consignes. «Les insulaires qui partent d’ici pour l’extérieur du pays, pour l’extérieur de la bulle, devront s’isoler pendant 14 jours à leur retour», a-t-elle rappelé.

Le forfait tout compris pour Cuba coûte entre 1500 $ et 1700 $ par personne environ.

___

Cet article a été produit avec l’aide financière des Bourses Facebook et La Presse Canadienne pour les nouvelles.