POLITIQUE
19/03/2020 11:58 EDT | Actualisé 19/03/2020 14:25 EDT

Ottawa tentera de rapatrier tous les Canadiens, sans les juger

Justin Trudeau maintient les contacts avec les compagnies aériennes pour tenter d’organiser des vols de rapatriement.

Adrian Wyld/La Presse canadienne
Justin Trudeau a encore une fois tenu une conférence de presse devant sa résidence, jeudi en fin de matinée.

OTTAWA — Le gouvernement canadien tentera de rapatrier tous ses ressortissants, même ceux qui ont décidé de voyager après avoir reçu la recommandation de rester au pays, en temps de pandémie.

“Ce qu’on est en train de faire maintenant, c’est essayer d’aider tous les Canadiens. On ne va pas porter de jugement sur les gens. On va essayer tout simplement de les aider”, a assuré le premier ministre Justin Trudeau, jeudi matin.

Le ministre responsable de ce lourd fardeau a annoncé qu’il était, à son tour, en isolement, en attente d’un résultat de test de COVID-19. Ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne a ressenti des symptômes de rhume en rentrant de voyage.

Le gouvernement canadien maintient les contacts avec les compagnies aériennes pour tenter d’organiser des vols de rapatriement.

“J’ai parlé aux dirigeants d’Air Canada et de WestJet hier soir. (...) On va travailler ensemble pour essayer de rapatrier d’urgence le plus grand nombre de Canadiens possible”, a indiqué le premier ministre qui, encore une fois, rencontrait la presse devant sa résidence où se poursuit son isolement volontaire.

EN VIDÉO: Ottawa travaille avec les transporteurs aériens pour le retour des Canadiens


Un autre bateau de croisière avec à son bord au moins 77 Canadiens navigue à la recherche d’une manière de rapatrier ses passagers, des cas de la COVID-19 ayant été signalés à son bord.

Le Costa Luminosa a accosté à Marseille, en France, jeudi matin où les autorités françaises lui permettent de rester, dans des conditions strictes, jusqu’à quatre jours. Il compte 1400 passagers. Plusieurs d’entre eux exprimaient leur désarroi sur une page Facebook, jeudi. Certains passagers américains s’apprêtaient à débarquer pour prendre des vols de retour vers les États-Unis.

M. Trudeau n’avait pas de détails à offrir sur cette situation.

Le ministre Champagne devait faire rapport sur tous les efforts consulaires à ses collègues du comité du cabinet sur la COVID-19, jeudi après-midi, à distance.

M. Trudeau a pu préciser que la frontière canado-américaine dont la fermeture a été annoncée mercredi sera effectivement interdite à tout passage de touristes dans quelques heures, “probablement dans la nuit de vendredi à samedi”. Les marchandises et les travailleurs essentiels pourront continuer de traverser cette frontière. Et, bien sûr, les Canadiens en séjour aux États-Unis pourront rentrer chez eux, mais devront s’imposer un isolement volontaire de 14 jours.

Le premier ministre ne peut prédire combien de temps cette pandémie limitera les allées et venues des Canadiens. Les experts ont offert différents scénarios “allant de quelques semaines à quelques mois”.

Les migrants du chemin Roxham

Après quelques cafouillages, Ottawa et Québec se sont entendus sur la gestion des migrants qui traversent au Chemin Roxham. C’est à partir de vendredi que ceux-ci seront logés, par le gouvernement fédéral, pendant 14 jours d’isolement obligatoire.

“Soyons très clairs. Nous sommes dans une période de crise, une période d’urgence. Et pour cette raison, des mesures d’urgence doivent être utilisées. Il faut éviter absolument que toute l’efficacité du gouvernement soit minée par des discussions de compétence. Et c’est pour ça qu’à partir de maintenant, c’est le gouvernement fédéral qui va prendre en charge l’isolement de tous les migrants”, a offert le président du Conseil du Trésor, Jean-Yves Duclos.

Jeudi midi, l’Agence de la santé publique du Canada dénombrait 772 cas confirmés de la COVID-19 au pays. C’est la Colombie-Britannique qui semblait être la province la plus touchée, suivie de près par l’Ontario. Mais les chiffres de la province de l’ouest ne sont disponibles qu’à la fin de la journée dans l’est du pays.

L’Ontario rapporte un deuxième décès et 257 cas de maladie à COVID-19.

Le Québec rapporte maintenant 121 cas, dont un décès survenu mercredi.

Un dixième passager du bateau de croisière Grand Princess, retenu en quarantaine à Trenton en Ontario, a développé la maladie. Ils sont 228 isolés à la base militaire de Trenton depuis leur rapatriement en avion, il y a maintenant neuf jours.

À VOIR ÉGALEMENT: