Ai-je raison d’avoir déjà décoré pour Noël? Les Montréalais tranchent

Entre la grisaille de novembre et la pandémie, est-ce que les décorations sont un bon remède contre notre moral à plat?

Pour «combattre la noirceur» de novembre et nous remonter le moral pendant cette pandémie qui n’en finit plus, certaines villes comme Québec, Sherbrooke et Montréal ont décidé d’installer leurs décorations de Noël pas mal plus tôt cette année, dès le début novembre.

D’abord lancée par le maire de Québec Régis Labeaume avant même l’Halloween, l’idée semble aussi avoir convaincu de nombreux citoyens un peu partout à travers la province, alors que les rennes, les bonshommes de neige et lumières colorées sont déjà légion dans certains quartiers.

La suggestion a même un certain fondement scientifique, alors que des experts en santé mentale estiment qu’installer ses décorations de Noël à l’avance permettrait d’être plus heureux.

Mais si la vue de ces décorations hâtives en réjouit plusieurs (dont l’auteure de ces lignes), certains y réagissent avec indifférence, voire en montrant leur côté Grincheux (ahem, les collègues de l’auteure).

Alors, décorer pour Noël en novembre, est-ce que ça remonte vraiment le moral? Le HuffPost Québec a décidé de trancher la question une fois pour toutes de la façon la plus scientifique qui soit: le vox-pop.