NOUVELLES
05/06/2020 12:43 EDT

Un policier américain pousse violemment à terre un homme de 75 ans

Une vidéo de l'incident captée par un journaliste montre l'homme âgé être malmené par un policier et laissé au sol le crâne en sang.

Cette nouvelle scène de violences policières ne passe pas. Alors que des milliers de personnes manifestent toujours après la mort de George Floyd, homme noir tué par des policiers, et se soulèvent contre les violences policières, un vidéo est très partagée depuis jeudi 4 juin au soir. 

À Buffalo, près de New York, un couvre-feu a été installé. Des images montrent un cordon de policier avancer pour imposer ce couvre-feu et un homme blanc septuagénaire, seul, s’approche des agents pour leur parler. C’est alors qu’un policier le pousse violemment et le précipite au sol. La victime, à terre, saigne abondamment au niveau du crâne et est laissé un long moment par terre par les forces de l’ordre. Ces vidéos ont enflammé les réseaux sociaux. (Attention, les images ci-dessous peuvent choquer).

Selon un communiqué des autorités, l’homme, qui saignait abondamment et semblait avoir perdu connaissance, aurait “trébuché et chuté”. Une description qui ne correspond pas aux vidéos.

Plus tard cependant, de hauts responsables de la police de Buffalo ont déclaré aux médias locaux que le commissaire de police avait ordonné une enquête sur l’incident et que les deux policiers impliqués dans l’incident avaient été suspendus, selon nos confrères du HuffPost américain

Le maire de Buffalo a publié jeudi un communiqué disant qu’il était “profondément troublé” par l’incident et a déclaré que les policiers avaient été suspendus sans salaire. Il a également déclaré que le manifestant, qui n’a pas été identifié, était dans un état stable, mais grave à l’hôpital. 

Selon Le HuffPost américain, c’est la deuxième fois cette semaine que la police de Buffalo est critiquée pour avoir répondu agressivement à des manifestants pacifiques. Lundi, une vidéo montrait des policiers cibler un manifestant noir donnant une interview télévisée et le plaquer au sol alors qu’il avait les mains levées. 

Ce texte a été publié originalement sur le HuffPost France.