BIEN-ÊTRE
08/05/2019 14:48 EDT | Actualisé 08/05/2019 14:58 EDT

Un vibrateur primé, mais banni, reçoit finalement son prix

Le comité de sélection en est venu à une décision sensée.

Lora Dicarlo

La PDG de Lora DiCarlo a eu de quoi se réjouir mardi après-midi.

Le vibrateur Osé de la compagnie, qui avait été récompensé du prix de l’innovation en robotique et drones par le Consumers Electronics Show (CES) de Las Vegas, pour ensuite se voir refuser son attribution et son exposition au populaire événement techno, reçoit finalement le prix et la reconnaissance de l’organisateur de l’événement, la Consumer Technology Association (CTA).

La femme d’affaires derrière l’Osé, Lora Haddock, s’est réjouie de la nouvelle sur le site web de Lora DiCarlo. «Nous reconnaissons ce geste comme un pas dans la bonne direction de la part de la CTA. Lora DiCarlo s’est engagée à promouvoir la diversité et l’inclusion dans les secteurs de la technologie et des affaires. Nous continuerons d’être un catalyseur de changement. Rejoignez-nous alors que nous éliminons les préjugés sexistes», a-t-elle écrit.

Cette dernière avait décrié sur la place publique en janvier le geste de la CTA, soutenant qu’il s’agissait de discrimination, puisque des objets technologiques sexuels visant un public masculin, comme un robot sexuel ou de la porno virtuelle, par exemple, avaient déjà été présentés par le passé.

 



Toutefois, la CTA a donné peu de détails sur la place des technologies sexuelles au CES pour les éditions à venir ni les mesures d’inclusion qui pourraient être mis en place, indique The Verge. En entrevue au média techno, la chef marketing de la CTA Jean Foster a expliqué que les règles du CES seront mises à jour pour éliminer les «incohérences» en ce qui concerne la technologie sexuelle.

Mme Foster a communiqué à Venture Beat que «le CTA n’a pas géré ce prix correctement. Cela a donné lieu à d’importantes conversations en interne et avec des conseillers externes et nous sommes impatients de tirer parti de ces enseignements pour continuer à améliorer le spectacle».

Osé: une innovation dans le domaine

Engadget expliquait en janvier que, sans l’avoir testé, l’Osé est une petite merveille utilisant «la microrobotique, la circulation de l’air, les battements et les mouvements “viens ici”» pour amener le plaisir chez ses utilisatrices, au lieu de vibrations traditionnelles.

Ce vibrateur a été conçu pour stimuler à la fois le point G et le clitoris, afin de fournir un orgasme mélangé par les deux stimulations. L’Osé sera sur le marché au troisième trimestre.