Vivre

Quand prendre ses vacances en 2020 pour avoir plus de longs congés

Changez 8 jours en 19 jours de repos. 🏝

Aussitôt les vacances terminées, on pense aux suivantes. Petit guide pour maximiser son temps de repos en 2020.

Au Québec, selon la Loi sur les normes du travail, vous ne pouvez pas, en règle générale, accumuler des semaines de vacances sur plusieurs années. Il faut les prendre dans les 12 mois prescrits. Vous pouvez cependant vous entendre avec votre employeur pour les reporter sur l’année suivante. Reste que plusieurs oublient de le faire et perdent leurs précieux jours de repos.

Vous avez pris la résolution de prendre soin de vous en 2020? En choisissant les bonnes dates, vous pourriez obtenir 19 jours de congé en utilisant seulement une banque de 8 jours accordée par votre employeur. Le tout divisé en deux périodes de congé, au tout début de l’été et pendant les Fêtes.

Vos collègues voudront certainement vous imiter, donc soyez le premier à les demander.

Prenez 4 jours, relaxez pendant 8 jours

Comme les fêtes nationales, celles du Québec et du Canada, sont prévues un mercredi cette année, vous pouvez maximiser votre temps à l’extérieur du bureau en réservant les 25, 26, 29 et 30 juin. Vous serez ainsi en vacances du 24 juin au 1er juillet, soit 8 jours consécutifs, en ayant utilisé que quatre petits congés de votre banque.

Prenez 4 jours, festoyez pendant 11 nuits

Un peu comme lors des fêtes nationales, vous pouvez profiter des jours fériés du temps des Fêtes (jour de Noël 25 décembre, «Boxing Day» 26 décembre et jour de l’An, 1er janvier) à votre avantage. Cette fois, vous allez troquer quatre unités de votre banque de vacances en 11 jours consécutifs de congé.

Il suffit de prendre les jours suivants: les 28, 29, 30 et 31 décembre.

Les 25 et 26 décembre ont lieu un vendredi et un samedi. Le 1er janvier 2020, un vendredi.

Voici les jours fériés (congés) auxquels vous avez droit :

  • Le 1er janvier (jour de l’An);
  • Le Vendredi saint (10 avril) OU le lundi de Pâques (13 avril) (au choix de l’employeur);
  • Le 18 mai (Journée nationale des patriotes);
  • Le 1er juillet (fête du Canada);
  • Le 7 septembre (fête du Travail);
  • Le 12 octobre (Action de grâce);
  • Le 25 décembre (Noël).

Lors des jours fériés, les gens qui travaillent à temps plein ont généralement le droit à une journée de congé payé. L’indemnité est moindre pour ceux qui travaillent à temps partiel.

Si vous travaillez pendant un jour férié, vous devez percevoir, en plus de votre salaire régulier, une indemnité en argent (1/20 du salaire pour la plupart des salariés, sinon 1/60 pour ceux qui sont payés à la commission. L’employeur doit tenir compte des pourboires dans ce calcul, mais pas des heures supplémentaires). Sinon, vous devez réclamer un congé compensatoire d’une journée.

Des exceptions pour la Saint-Jean

Si presque tous les travailleurs québécois peuvent profiter du congé de la Fête nationale, des règles particulières s’appliquent.

Les travailleurs autonomes n’y ont pas droit. Il en va de même pour certains employés fédéraux qui travaillent au Québec selon leur convention collective ou leur contrat de travail.

Aussi, «si une personne doit travailler le 24 juin et que son employeur lui offre un congé payé, celui-ci devra être pris le jour de travail précédant ou suivant le 24 juin (et non jusqu’à trois semaines avant ou après comme pour les autres jours fériés)», précise Éducaloi qui cite la loi sur la Fête nationale.

Les 20 métamorphoses cheveux les plus marquantes de 2019