NOUVELLES
08/12/2020 10:33 EST | Actualisé 08/12/2020 11:46 EST

Une nouvelle usine produira du biocarburant à Varennes

On y utilisera des résidus de biomasse forestière et des déchets non recyclables pour produire de l'énergie.

Image fournie par Enerkem
La construction de l'usine avait été annoncée en 2012 par le gouvernement libéral.

Québec et Ottawa ont annoncé mardi un “deux dans un” — un projet qui est à la fois une usine de production de biocarburant à Varennes et un électrolyseur qui permettra à Hydro-Québec de produire de l’“hydrogène vert”.

La future usine de Varennes permettra de produire des biocarburants à partir de matières résiduelles qui ne sont pas recyclables à l’heure actuelle.

Le projet de l’entreprise Enerkem est évalué à 876 millions $, dont 687 millions $ pour l’usine et 189 millions $ pour l’électrolyseur d’Hydro-Québec.

De cette somme totale, Québec contribuera une part de 160 millions $ et le gouvernement fédéral 74 millions $.

Le projet est aussi parrainé par des partenaires privés: Shell, Suncor et Proman.

La part de Québec prend la forme d’un prêt de 80 millions $ par l’entremise d’Investissement Québec et d’un placement en parts privilégiées d’une valeur maximale de 80 millions $, a précisé le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, qui participait à l’annonce, en compagnie d’une dizaine d’autres personnalités.

Les travaux de préparation du site ont débuté l’été dernier et les activités de l’usine devraient débuter en 2023, a précisé le chef de la direction d’Enerkem, Dominique Boies.

Le projet devrait permettre la création de plus de 500 emplois pendant la construction de l’usine et de près de 100 emplois lors de son exploitation. M. Boies a précisé que ces derniers emplois seront des postes d’ingénieurs et aussi des travailleurs faisant partie de l’équipe de gestion de projet.