POLITIQUE
20/08/2020 12:00 EDT

Ces tweets de Justin Trudeau ont plutôt mal vieilli

De Paul Simon à la prorogation, le premier ministre en a tweeté des choses dans la dernière décennie...

Composite: Reuters/Twitter

Nous avons tous écrit des tweets qui n’ont pas particulièrement bien vieilli. Et ça vaut aussi pour les premiers ministres.

À la suite de la prorogation du Parlement en début de semaine, plusieurs utilisateurs de Twitter en ont profité pour déterrer des tweets que Justin Trudeau voudrait probablement reconsidérer aujourd’hui. Surtout sur son opinion à propos de la prorogation.

 Marche contre la prorogation à Mtl. Vous savez que c’est un bon jour quand même le Parti communiste sort pour la démocratie.

 

Sous le premier ministre Stephen Harper, le député de l’opposition qu’était Trudeau était fort critique de la prorogation — le processus qui permet au premier ministre de demander à la gouverneure générale de mettre le Parlement sur pause — y voyant notamment une façon pour les premiers ministres comme Stephen Harper de se sortir de «situations problématiques». 

Une décennie plus tard, voilà que Trudeau lui-même a utilisé cette stratégie en plein coeur de la controverse entourant son implication avec Mouvement UNIS (We Charity). Et les gens — incluant les communistes mentionnés précédemment — ne se sont pas gênés pour lui remettre ses anciens tweets au visage en dénonçant son changement d’attitude devant la prorogation.

Et plusieurs n’ont pas tardé à souligner qu’il ne s’agissait pas de la seule publication de Trudeau n’ayant pas bien vieilli à la lumière des récents développements politiques. 

Ce tweet n’a pas bien vieilli... En voici un autre.

«C’est dur de ne pas être déçu par le gouvernement quand chaque jour amène un nouveau scandale.»

 

Et il y a ce moment où Trudeau assurait que Harper avait à témoigner sous serment pour un scandale éthique — des ans avant d’être lui-même impliqué dans non pas une, non pas deux, mais bien trois enquêtes séparées pour une question d’éthique.   

Sans oublier la fois où il affirmait que ces enquêtes sur l’éthique ébranlaient la confiance des Canadiens envers le Parlement. 

Ou sa référence aux «goons» du bureau du premier ministre s’en prenant aux dissidents.

 

Pat, je dis ceci contre mon propre intérêt, mais pour l’amour du ciel, arrête de tweeter. Les goons du bureau du premier ministre frappent encore plus fort que moi.

Il y a aussi ces tweets, soulignant à quel point le Mouvement UNIS est incroyable. Des tweets qui paraissent évidemment un peu moins bien à la lumière de la controverse actuelle.

Il faut dire qu’à une certaine époque, Trudeau se permettait d’utiliser la plateforme de façon beaucoup plus libre et amusante.

Comme lors de son «arrestation» ici au ComicCon de Montréal.

… ou lorsqu’il chantait le fameux succès Tubthumping de Chumbawumba.

Il avait même déjà pris le temps de prouver qu’il écrivait lui-même ses tweets, en y insérant un mauvais mot

@JudyMcLarty Comment je prouve ça... Je sais: dit à ton ami qu’il est plein de m*rde. #monéquipenesacrejamaissurtwitter

Trudeau a aussi documenté sa moustache de Movember durant sa «période pirate» et même défié le chef de l’opposition Peter MacKay de faire de même.

Une autre photo de mon progrès pour #Movember! Svp, ceux qui ne l’ont pas fait, donnez 20$.

Non non non! Les moustaches sont supposées être rassembleuses! Pourquoi les conservateurs attaquent-ils celles des libéraux? Je veux voir MacKay avec une moustache l’an prochain.

 

Trudeau aimerait sûrement revenir sur certains tweets politiques concernant le mouvement UNIS et la prorogation. Mais il voudrait peut-être aussi retirer certaines photos compromettantes pour son look. 

N’empêche, ça peut être amusant de regarder les tweets du premier ministre et de se souvenir qu’il y a un humain derrière, et pas seulement quelqu’un qui sort la cassette et prend des selfies. 

Bonne fête Chuck Norris!!!! Il a 70 ans et peut encore botter votre derrière, mon derrière et le derrière de tout le monde. Longue vie à Chuck Norris!

Son opinion sur Paul Simon est par contre impardonnable.

À noter: moi et mon personnel en entier méprisons Paul Simon. #garfunklejusquaubout

On peut tous s’entendre là-dessus je crois.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l’anglais.