NOUVELLES
14/01/2021 08:13 EST

Donald Trump «isolé et en colère» refuse de payer Rudy Giuliani

Le président est très mécontent de son avocat personnel, rapporte le «Washington Post».

Getty Images
Donald Trump et Rudy Giuliani

Il semble que le président américain Donald Trump se défoule sur son avocat personnel et ami de longue date, l’ancien maire de New York Rudy Giuliani.

Et il le fait à la manière classique de Trump: en refusant de le payer. 

Le Washington Post rapporte que Trump veut éviter de payer Giuliani, qui a passé les derniers mois à parcourir le pays et à propager des théories du complot sur les élections de novembre au nom du président. 

Citant deux sources anonymes, le journal indique que Trump a non seulement refusé de payer les frais juridiques de Giuliani, mais qu’il a également déclaré à ses collaborateurs que toutes les demandes de remboursement de frais de voyages et autres dépenses devaient passer par lui. 

Le Post avance que Trump n’a pas aimé la demande de Giuliani de 20 000 dollars par jour en frais et «a exprimé en privé son inquiétude» face à certains des mouvements de son avocat.

L’ancien maire a déjà nié l’an dernier avoir demandé ce montant spécifique, invoquant plutôt une structure de frais beaucoup plus inhabituelle. 

«Je n’ai jamais demandé 20 000 dollars», a-t-il déclaré au New York Times en novembre. «L’entente est que nous allons nous arranger à la fin.»

Le Times a confirmé mercredi les informations du Post, ajoutant que les responsables de la Maison-Blanche bloquaient les appels de Giuliani à Trump.

Giuliani a demandé la semaine dernière un «procès par combat» (trial by combat) lors d’un rassemblement à Washington alors que le Congrès se réunissait pour certifier les résultats de l’élection qu’il avait contestés devant les tribunaux au nom de Trump, qui, lui, a ensuite exhorté la foule à marcher vers le Capitole. 

Peu de temps après, les partisans de Trump ont pris d’assaut le Capitole lors d’un siège meurtrier qui a perturbé les travaux du Congrès pendant des heures et forcé les législateurs à se cacher alors que la foule saccageait le bâtiment. 

 

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l’anglais.

À VOIR AUSSI: Quand Donald Trump entre dans l’histoire