Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Trump nommé «perdant de l'année» par le magazine allemand «Der Spiegel»

«La présidence de Trump se termine comme elle a commencé: sans décence et sans dignité», a déclaré «Der Spiegel».

Le président Donald Trump ne s’est pas vu décerner le titre de personnalité de l’année par le magazine Time cette fois-ci — mais il a été nommé «perdant de l’année» par le réputé magazine allemand Der Spiegel.

Der Spiegel a décerné ce titre informel jeudi; le même jour, Time a nommé le président élu Joe Biden et le vice-président élu Kamala Harris «Personnalités de l’année 2020».

Der Spiegel, qui rejoint quelque 870 000 lecteurs, blâme Trump d’avoir refusé d’accepter la défaite à l’élection présidentielle. Il ne s’est «jamais préoccupé du bien commun, mais toujours d’une chose — lui-même», écrivent les journalistes Roland Nelles et Ralf Neukirch, dans un article intitulé «Der Verlierer des Jahres» (Le perdant de l’année).

«Rien n’est normal sous Trump», ajoute l’article. «Il refuse d’admettre sa défaite. Au lieu de cela, il parle de fraude électorale massive, bien qu’il n’y ait aucune preuve de cela. Le tout n’est pas surprenant. La présidence de Trump se termine comme elle a commencé: sans décence et sans dignité.»

L’article critique également le Parti républicain pour n’avoir pas réussi à tenir tête à Trump et à ses politiques intentionnellement clivantes. «Le parti jadis fier d’Abraham Lincoln a dégénéré en un assortiment de “yes-men” sans colonne», note le magazine.

Trump n’est pas populaire auprès des Allemands. Quelque 85% des Allemands ne sont pas convaincus que le président ferait la «bonne chose» dans les affaires mondiales, selon une enquête réalisée en 2019 par le Pew Research Center.

En 2018, Der Spiegel a représenté Trump en majeur dressé envoyant promener l’Europe. Il est «temps pour l’Europe de se joindre à la résistance… contre l’Amérique», exhorte le magazine.

«Trump ne maîtrise que la destruction», notait alors Der Spiegel. «L’Occident tel que nous l’avons connu autrefois n’existe plus. Il est impossible de surestimer ce que Trump a démantelé.»

Les relations germano-américaines ne peuvent «que s’améliorer» avec Biden, a affirmé vendredi un haut responsable allemand à Der Spiegel. Biden est «prévisible, fiable et tout sauf une tête brûlée», note l’article. «Le plus important est qu’il n’est pas Trump.»

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l’anglais.

À VOIR AUSSI: Washington: des partisans de Trump manifestent contre le résultat des élections

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.