NOUVELLES
26/11/2020 19:20 EST | Actualisé 26/11/2020 19:25 EST

Trump dit qu'il quittera la Maison-Blanche si le collège électoral confirme la victoire de Biden

Mais si les grands électeurs donnent la victoire à Biden, «ils feraient une erreur», a-t-il affirmé.

ANDREW CABALLERO-REYNOLDS via Getty Images

Le président américain Donald Trump a dit jeudi qu’il quitterait “bien sûr” la Maison-Blanche si la victoire de Joe Biden à l’élection présidentielle était officiellement confirmée, tout en répétant qu’il pourrait ne pas reconnaître sa propre défaite.

Interrogé sur le fait de savoir s’il quitterait la Maison-Blanche en cas de vote du collège des grands électeurs confirmant la victoire du démocrate, le républicain a dit: “Bien sûr que je le ferai. Et vous le savez”.

Mais “s’il le font, ils feraient une erreur”, et “ce sera quelque chose de très dur à accepter”, a-t-il ajouté. “Il y a eu une fraude massive”, a-t-il dit encore une fois à propos du résultat de l’élection, sans apporter de preuve.

Trump crie à la fraude

Donald Trump a réitéré des allégations sans fondement selon lesquelles une “fraude massive” et des responsables corrompus dans les États clés auraient mené à sa défaite électorale, et a annoncé qu’il se rendrait en Géorgie pour rallier des partisans en vue de deux élections importantes au Sénat.

“Il reste encore beaucoup à faire”, a déclaré M. Trump le soir de l’Action de grâce, malgré le fait que le président désigné Joe Biden ait remporté les élections.

“Cette élection était une fraude. C’était une élection truquée.”

M. Trump s’est adressé aux journalistes à la Maison-Blanche après s’être entretenu avec des militaires américains postés à l’étranger.

Après sa conversation, le président a pris les questions des journalistes pour la première fois depuis le jour de l’élection et a dénoncé avec colère les responsables de la Géorgie et de la Pennsylvanie, deux États clés qui ont contribué à la victoire de M. Biden. Il a parlé d’eux comme des “ennemis de l’État” et a affirmé qu’ils étaient coupables de fraude électorale.

Les responsables de l’État et les observateurs internationaux ont répété qu’il n’existait aucune preuve de fraude généralisée et la campagne Trump a été déboutée à plusieurs reprises devant les tribunaux.

M. Trump a aussi annoncé qu’il organiserait un rassemblement avec des milliers de partisans en Géorgie pour soutenir deux candidats républicains – le sénateur David Perdue et la sénatrice Kelly Loeffler. Le second tour des élections le 5 janvier déterminera quel parti contrôle le Sénat.

Le président Trump a initialement déclaré que le rassemblement aurait lieu samedi. La Maison-Blanche a précisé plus tard qu’il parlait du 5 décembre.

Avec l’Associated Press.

À VOIR ÉGALEMENT: