NOUVELLES
05/07/2019 11:49 EDT

Trump bombardé de tweets après son discours du Jour de l'indépendance

«Notre armée a occupé les airs, elle a défoncé des remparts, elle a pris le contrôle des aéroports, elle a fait tout ce qu’elle avait à faire», a avancé le président américain au Lincoln Memorial.

Carlos Barria / Reuters
Le président américain Donald Trump applaudit pendant les célébrations du Jour d'indépendance au Lincoln Memorial, à Washington, le 4 juillet 2019.

Les critiques à l’endroit du président Donald Trump ont fusé jeudi après la gaffe ahurissante commise pendant son discours du Jour de l’indépendance. Il y a déclaré que la courageuse armée américaine a pris le contrôle des aéroports pendant la Guerre d’indépendance.

Trump, qui lisait clairement un télésouffleur, a expliqué comment le Congrès continental de 1775 «a créé une armée unifiée à partir des forces révolutionnaires campées autour de Boston et New York.» 

Voici où ça déraille : «Notre armée a occupé les airs, elle a défoncé des remparts, elle a pris le contrôle des aéroports, elle a fait tout ce qu’elle avait à faire», a ajouté Trump. «Et à Fort McHenry, sous le feu écarlate des tirs de roquettes, elle n’a remporté rien de moins que la victoire. À l’aube, notre drapeau étoilé flottait dans les airs, rebelle.»

La Maison-Blanche n’ayant pas fourni l’entièreté du discours de Trump à l’avance, il n’est pas clair à quel moment ni comment la gaffe s’est produite. Le président a soudainement passé de la Guerre d’indépendance à celle de 1812, qui impliquait le fort McHenry (il l’a appelé «McHendry»), ainsi que le «feu écarlate des tirs de roquettes» et le «drapeau étoilé» de l’hymne national par Francis Scott Key. Il a semblé plisser les yeux en lisant le télésouffleur et avoir des difficultés avec certains mots.

Autre bourde: le premier voyage en avion du pays, effectué par les frères Wright, n’a eu lieu qu’en 1903. Trump a évoqué cet événement à un autre moment dans son discours à propos de la Guerre d’indépendance.

Les détracteurs de Trump ont été nombreux à souligner cette erreur sur Twitter. «Même à cette époque, il y avait toujours des retards avec Colonial Airways, puisqu’il n’y avait pas d’avions», a plaisanté un utilisateur du réseau social. D’autres moqueries ont évoqué des soldats coloniaux écrivant à leurs proches à propos du fait qu’ils étaient coincés sur des avions (qui n’existaient pas encore).

Le mot-clic «RevolutionaryWarAirportStories» («HistoiresDaéroportPendantLaGuerreDindependance») est rapidement devenu viral sur Twitter.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l’anglais.

À VOIR AUSSI: