POLITIQUE
20/11/2020 14:48 EST | Actualisé 20/11/2020 16:08 EST

Rassemblements à Noël: Justin Trudeau se garde de critiquer le plan de Québec

Le premier ministre a affirmé que François Legault a raison d’offrir de l’espoir à la population.

OTTAWA — Le premier ministre Justin Trudeau s’est gardé de critiquer le plan du gouvernement du Québec pour Noël, et ce, alors qu’Ottawa demande aux citoyens de limiter leurs contacts autant que possible.

Québec permettra des rassemblements d’un maximum de 10 personnes du 24 au 27 décembre. Ces assouplissements s’accompagnent d’un «contrat moral» voulant qu’il y ait un confinement volontaire d’une semaine avant et après cette période.

Cette annonce est arrivée à la veille d’inquiétantes projections de l’Agence de la santé publique du Canada, qui prévoit jusqu’à 22 000 nouveaux cas par jour au pays d’ici la fin de l’année si les Canadiens ne réduisent pas leur nombre de contacts. 

Vendredi, M. Trudeau a voulu montrer l’exemple.

«Je ne suis pas ici parce que ça me tente», a-t-il lancé lors d’une première conférence de presse à Rideau Cottage depuis la vague du printemps. Il a précisé qu’il tenterait de travailler de la maison autant que possible dans les prochains jours. 

M. Trudeau a nié les informations voulant que son gouvernement ait été agacé par le moment de l’annonce de Québec. 

«Non, pas du tout. Je pense que le premier ministre (François) Legault est en train de faire tout ce qu’il peut (...) pour encourager les gens à faire tout ce qui est nécessaire pour limiter leurs contacts cette semaine et dans les semaines à venir pour peut-être pouvoir avoir un petit moment de répit à Noël», a-t-il dit. 

EN VIDÉO: la conférence de presse de Justin Trudeau


M. Trudeau a ajouté qu’il a confiance que les Québécois et les Canadiens prendront les mesures nécessaires d’afin d’aplatir la courbe des cas d’ici le temps des Fêtes. 

«On est loin de Noël encore, et d’ici là, on raison d’espérer que les gens vont faire les bonnes choses, qu’on va voir une réduction des cas qui pourrait permettre des comportements comme ça, sans avoir une autre éclosion des cas», a-t-il insisté. 

Quoi qu’il en soit, il n’est pas question de rassemblements de 10 personnes pour la famille Trudeau. 

En réponse à une question d’une journaliste, le premier ministre a indiqué qu’il célébrera Noël avec sa famille immédiate dans sa résidence secondaire du Lac Mousseau, au Québec.

«Noël, cette année, (ça) va être beaucoup d’appels téléphoniques, beaucoup de Facetime et de Zoom avec les amis. (...) On va restreindre notre bulle et essayer de prendre un petit moment de répit et célébrer la fin de cette année... assez plate, merci.»