NOUVELLES
30/01/2020 16:26 EST

Troisième lien: Québec présente un nouveau tracé, mais pas ses coûts

L'idée est maintenant de réunir les centres-villes de Québec et de Lévis.

Le ministre des Transports, François Bonnardel, propose de privilégier un nouveau tracé pour le projet controversé de tunnel qui devrait relier Québec et Lévis sous le fleuve Saint-Laurent.

Par contre, il reste toujours muet sur l’estimation du coût de construction d’une infrastructure de cette envergure, un projet colossal dont la nécessité n’a d’ailleurs jamais été démontrée par une étude scientifique.

Le projet de troisième lien, censé être la solution à la congestion routière de la capitale, était une promesse électorale de la Coalition avenir Québec (CAQ).

En mêlée de presse, le ministre Bonnardel a confirmé jeudi qu’il avait présenté un nouveau tracé du «troisième lien» aux maires de Québec, Régis Labeaume, et de Lévis, Gilles Lehouiller, cette semaine, qui, tous deux, ont bien accueilli sa proposition.

Carte montrant un tracé central:

Courtoisie Ministère des Transports
Troisième lien (Courtoisie Ministère des Transports)

Carte montrant le tracé plus à l’est:

Courtoisie Ministère des Transports
Troisième lien (Courtoisie Ministère des Transports)

En juin dernier, disant avoir analysé plusieurs scénarios, M. Bonnardel avait pourtant annoncé sa décision dans ce dossier, en présentant un tracé de près de 10 kilomètres, situé à l’est de la capitale, à la hauteur des chutes Montmorency et sous la partie ouest de l’Île d’Orléans pour aboutir à l’est de Lévis. 

Le nouveau tracé prévoit que le tunnel sousfluvial réunira plutôt les deux centres-villes.

Le ministre veut aussi donner une plus large place au transport collectif dans le projet remodelé. 

M. Bonnardel a dit qu’il voulait présenter un projet détaillé dans les prochains mois et il maintient sa promesse de procéder à une première pelletée de terre avant la fin du mandat, en 2022.