NOUVELLES
23/03/2020 20:21 EDT | Actualisé 24/03/2020 07:12 EDT

Les travailleurs déplorent que la SAQ et la SQDC demeurent ouvertes

Les syndicats des employés des deux organisations s’inquiètent pour la santé des travailleurs et dénoncent que «le secteur privé est plus proactif en matière de prévention que ces deux sociétés d’État».

THE CANADIAN PRESS IMAGES/Mario Beauregard
L'affiche d'une succursale de la SAQ située dans le Vieux-Montréal (photo d'archives)

La Société des alcools du Québec (SAQ) et la Société québécoise du cannabis (SQDC) demeureront ouvertes, du moins jusqu’à nouvel ordre, une décision que dénoncent des syndicats qui représentent les travailleurs des deux organisations.

Le syndicat des employés de magasins et de bureaux de la SAQ (SEMB-SAQ-CSN) et le syndicat des employés de la SQDC (SEE-SQDC-CSN) s’inquiètent pour la santé des travailleurs et dénoncent que «le secteur privé est plus proactif en matière de prévention que ces deux sociétés d’État».

«On serait en droit de s’attendre à ce que le gouvernement donne l’exemple. De plus, l’annonce qu’a faite le gouvernement à 13 h, sans aucune précision, a créé une ruée vers les succursales de la SAQ et de la SQDC, ce qui va totalement à l’encontre des mesures de prévention adoptées jusqu’ici», peut-on lire dans un communiqué de presse conjoint publié par les deux syndicats.

«Est-ce que l’alcool et le cannabis sont réellement des services essentiels au point de mettre en danger la santé des employé-es et de la population?», s’est demandé Katia Lelièvre, présidente du SEMB-SAQ, dans le communiqué.

Katia Lelièvre a ajouté que les employés ont vécu plusieurs situations problématiques dans les derniers jours, «dont le cas d’un client contaminé qui a visité une succursale».

Plusieurs Québécois se sont précipités vers les succursales de la SAQ lundi après-midi après que le premier ministre François Legault eut annoncé la fermeture de toutes les entreprises et tous les commerces jugés non essentiels, et ce, jusqu’au 13 avril.

«Mais il faudra limiter le nombre de personnes en magasin», peut-on lire dans une publication du compte Twitter SAQ Nouvelles.

«Nous vous invitons à privilégier l’achat en ligne et à consulter notre site web pour en savoir plus sur les heures d’ouverture», est-il écrit.

Dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce à Montréal, des dizaines de personnes faisaient la queue devant une succursale lundi alors que le point de presse de M. Legault n’était pas encore terminé. Un seul client à la fois était autorisé à entrer dans la succursale.

Toutes les succursales de la Société québécoise du cannabis (SQDC) demeurent également ouvertes. La SQDC demande aux clients de «respecter la distanciation sociale» et «les mesures de mitigation en succursale».

Pour Nathalie Arguin, présidente de la Fédération des employées et employés de services publics-CSN, les mesures mises en place ne sont pas suffisantes pour protéger les employés.

«La circulation ininterrompue dans les succursales et la manipulation des produits par la clientèle dans des lieux exigus sont des facteurs très inquiétants pour les employés et cela augmente les risques de contamination pour la population.»

Comme la SAQ, la SQDC privilégie les commandes en ligne avec la livraison dans un bureau de poste.

À VOIR AUSSI: COVID-19: le Québec en «pause» pour trois semaines