BIEN-ÊTRE
08/08/2019 09:32 EDT | Actualisé 08/08/2019 09:35 EDT

Gagnez des rabais en vous entraînant avec TraceX

Avec la nouvelle application sportive, cumulez les points qui sont échangeables contre des offres en magasin.

Halfpoint Images via Getty Images

Après chaque séance de sport, qu’il s’agisse d’une session de vélo, d’une course à pied ou d’un entraînement musculaire, la nouvelle application TraceX vous permet d’accumuler des points qui sont échangeables contre des rabais dans une multitude de boutiques. 

L’application sportive met à la disposition de ses abonnées une panoplie d’entraînements autant pour les débutants que les passionnés. Les plus expérimentés pourront bâtir leurs entraînements personnels en téléchargeant les exercices désirés à partir d’une banque de plus de 500 mouvements. Ils pourront y inscrire le nombre de séries, de répétitions ainsi que les temps de pauses désirés. 

L’usager accumule ainsi un certain nombre de points. Mais comment sont-ils calculés? 

La formule est assez simple pour la course à pied et la course à vélo. Le nombre de points se mesure par le nombre de mètres parcourus. Pour les entraînements musculaires, une note sur 100 est donnée à chaque mouvement. Ainsi, un algorithme calcule le nombre de points total d’un plan d’entraînement, selon le nombre de répétitions, le nombre de séries et le temps de repos.  

HuffPost Québec

Du côté des entreprises, ce sont elles qui déterminent le rabais offert aux abonnés en se basant sur une échelle de points qui varie de 400 à 1500 points, où le minimum constitue le gain de points mensuel d’un sportif occasionnel et où le maximum représente le nombre de points accumulés par un mordu d’entraînement. 

«En fonction de cela (l’échelle de points), ils seront capables de déterminer leur propre barème à savoir s’ils veulent présenter un rabais “accessible à tous” ou s’ils veulent plutôt présenter un rabais pour les sportifs assidus», a mentionné Michael Bonneau.

TraceX (courtoisie)

Pour l’instant, l’application compte une vingtaine de partenaires, des grandes entreprises et des marchands locaux, mais l’entreprise compte faire grandir le nombre de ses partenaires aux quatre coins du pays. «On va y aller par région, en ce moment on est très concentré sur la région de Montréal et les Laurentides, mais on veut grandir partout au Canada», a souligné Michael Bonneau. 

L’application TraceX ne veut pas seulement faire affaire avec des grandes chaînes, mais veut donner la chance aux petites entreprises locales de faire partie du projet. «Autant on veut aller chercher des entreprises plus grosses, autant on veut aller rejoindre des petits marchands qui font tout aussi une différence pour les sportifs», a souligné Simon Brazeau.

Des entraînements bâtis par des professionnels 

Pour ceux qui s’y connaissent moins, l’application TraceX collabore avec des entraîneurs certifiés afin de mettre à leur disposition des entraînements déjà établis. Les abonnées pourront communiquer directement avec l’entraîneur via l’application. «C’est le côté plus professionnel qu’on a amené à l’application, c’est fait pour des gens qui débutent ou qui ne savent pas nécessairement quoi ajouter ou quoi faire comme exercice», a expliqué le cofondateur de TraceX, Michael Bonneau.

L’application sportive suit le même modèle de redevance que les géants YouTube et Spotify. Lorsqu’un entraîneur crée un plan d’entraînement qu’il met en ligne, il reçoit une somme d’argent pour chaque téléchargement effectué. Toutefois, ce n’est pas tout le monde qui peut offrir ses services sur TraceX. Les intéressés doivent fournir leur CV et leur diplôme avant d’être approuvés et de devenir partenaires de l’application, a ajouté Michael Bonneau.

Pour les amateurs de plein air, l’application offre le volet «hotspots» qui permet d’effectuer votre trajet de course ou de vélo en suivant des pistes recommandées pour la beauté de leur paysage, ce qui peut être une source de motivation, ont expliqué les deux fondateurs. «Le but premier du hotspot c’est de trouver de belles destinations pour terminer la course. Pour Montréal, par exemple, l’application va offrir un trajet pour se rendre jusqu’au mont Royal», a ajouté Simon Brazeau. 

Une version bêta gratuite

Après plus de deux ans de travail acharné, l’application est désormais disponible sur l’Appstore et sur Androidmarket

TraceX est offert gratuitement pour une durée de 6 semaines. Par la suite, différents abonnements mensuels seront disponibles. Une version gratuite sera toujours accessible, mais celle-ci ne permettra pas l’échange de points. Ainsi, si vous essayez gratuitement l’application, vous devrez effectuer le changement pour un abonnement mensuel afin de pouvoir profiter des rabais offerts. 

À long terme, les fondateurs désirent répandre l’application au niveau international. Cependant, pour la prochaine année, les deux jeunes entrepreneurs espèrent se démarquer avec leur nouvelle application principalement dans la région de Montréal et des Laurentides. «On ne veut pas se précipiter, chaque bonne chose en son temps», a mentionné Michael Bonneau. «Et on ne veut pas trop s’éparpiller, on veut être les meilleurs là où on va», a ajouté son partenaire, Simon Brazeau.

À VOIR AUSSI: Un surprenant lien entre les rides et le sport.