DIVERTISSEMENT
17/11/2019 23:50 EST

«Tout le monde en parle»: Pierre Hébert revient sur la controverse des Prix Gémeaux

«Je crois que ce qui n’a pas fonctionné, c’est la répétition...»

Karine Dufour via Radio-Canada

Pierre Hébert était de passage à Tout le monde en parle, ce dimanche 17 novembre, lui qui coanimera, le 8 décembre prochain, la 21e édition du Gala Les Olivier en compagnie de Philippe Laprise.

L’humoriste a profité de sa présence sur le plateau de Guy A. Lepage et Dany Turcotte pour revenir sur la stratégie plus que payante ayant marqué la mise en marché de son plus récent one-man show, ainsi que sur la controverse à laquelle il avait rapidement réagi, au lendemain de la diffusion du dernier gala des Prix Gémeaux.

Un goût du risque très payant

Pierre Hébert avait marqué un grand coup en 2016 avec la stratégie de «l’humoriste mystère». Le public avait alors été invité à se procurer des billets au coût de vingt dollars pour le nouveau spectacle d’un humoriste non identifié.

Le principal intéressé a d’abord expliqué qu’à la base, l’idée était de faire mousser la vente de billets tout en trouvant une façon de faire baisser le prix de ceux-ci en réduisant les coûts associés à sa mise en marché.

Une stratégie qui avait été particulièrement payante pour l’humoriste, alors que quelque 20 000 billets de son spectacle Le goût du risque avaient trouvé preneurs en 48 heures.

Pierre Hébert avait toutefois dû composer avec la rumeur voulant que l’humoriste mystère soit nul autre que Martin Matte.

«C’était la semaine où Martin Matte finissait Les beaux malaises. Un moment donné, il s’est mis à croire que sa production avait peut-être décidé de mettre des billets en vente sans lui dire», a-t-il confié. 

L’humoriste a néanmoins admis que, même s’il était prêt à faire face à la musique et à un certain retour du balancier une fois son identité révélée, il avait tout de même vécu un moment assez stressant lorsque la machine à rumeurs s’était emballée jusqu’au point où un média avait avancé qu’il pourrait s’agir du retour d’Yvon Deschamps.

«Je suis en pyjama, je sue des aisselles comme je n’ai jamais sué des aisselles de ma vie», a-t-il déclaré.

«Ç’a donné un bon risque, parce que finalement ç’a été le show de l’année. Ç’a été des shows extraordinaires.»

Quatre mots de trop aux Prix Gémeaux

Pierre Hébert est également revenu sur la récente controverse entourant le gala des Prix Gémeaux.

L’humoriste et son confrère Sébastien Dubé (alias Denis Barbu) s’en étaient alors donnés à coeur joie en présentant le prix dans la catégorie Meilleure série de variétés ou des arts de la scène, signant un numéro au ton baveux à souhait dans lequel le duo n’y est pas allé de main morte pour offrir un bien-cuit aux animateurs nommés.

Certains téléspectateurs avaient toutefois trouvé beaucoup moins drôle le fait que Pierre Hébert emploie à quatre reprises le terme «mongol» pour se moquer de ses collègues du milieu artistique, des parents d’enfants atteints de Trisomie 21 l’ayant contacté pour faire part de leur mécontentement et de leur déception.

L’humoriste avait par la suite présenté ses excuses par l’entremise de ses réseaux sociaux.

«Je crois que ce qui n’a pas fonctionné, c’est la répétition [...] J’ai parlé à la présidente de l’Association de la Trisomie 21, qui m’a expliqué que, dans le temps, ceux qui ont des enfants trisomiques qui ont 30-35 ans et un peu plus, ils sont arrivés dans le milieu médical où même les docteurs disaient : ″Votre enfant est mongol″⁣. Ils essaient d’enlever ce mot-là, parce que ça les blesse profondément.»

«J’ai quand même eu des messages de parents qui m’ont dit : ″J’ai un enfant trisomique, j’ai compris que ce n’était pas le but″⁣. Mais à ce moment-là, je me suis dis : ″⁣Si ç’a blessé des gens, je m’excuse, puis on passe à autre chose″⁣.»

Le Gala Les Olivier sera présenté le dimanche 8 décembre à 20h, sur les ondes d’ICI Télé.

À voir également: