DIVERTISSEMENT
04/11/2019 01:12 EST | Actualisé 04/11/2019 13:15 EST

«Tout le monde en parle»: Maripier Morin revient sur sa séparation très médiatisée

«Je n’ai pas lu nulle part un contrat que j’ai signé qui me disait que j’étais obligée de m’exprimer sur comment je me sens en ce moment...»

Karine Dufour via Radio-Canada

Maripier Morin était de passage sur le plateau de Tout le monde en parle, ce dimanche 3 novembre, pour parler de la nouvelle série docu-réalité Mais pourquoi?, diffusée sur les ondes de Z.

Dans cette émission, l’animatrice va au bout de ses limites personnelles en dansant, notamment, dans un bar de danseuses nues, en participant à une compétition de bikini fitness, et en faisant congeler ses ovules.

Dans l’épisode traitant de la parentalité, Maripier Morin présente la démarche qu’elle avait entreprise avec son ex-mari Brandon Prust.

Malgré la rupture, la principale intéressée a expliqué avoir tout de même décidé de garder ces segments au montage «par désir de transparence».

«Quand on a tourné cet épisode, on était ensemble. Le désir que j’avais à ce moment-là de faire congeler mes oeufs, c’était d’avoir un enfant avec Brandon. La vie étant ce qu’elle est, on n’est plus ensemble, mais je trouvais que, pour la pertinence du propos, il fallait le laisser comme ça», a-t-elle confié.

L’animatrice est évidemment revenue sur la façon dont elle avait dû gérer cette rupture, évidemment, très médiatisée, et surtout les attentes de certains médias et de certains membres du public quant aux informations qu’elle «devait» partager.

«Quand tu vis ta vie de façon publique, les gens sont là dans les bons moments, mais ils sont aussi là dans les mauvais moments. [...] Est-ce que ça fait que je suis obligée de parler de ma rupture?»

«J’ai fait une entrevue avec Isabelle Maréchal et j’ai trouvé ça plate quand elle m’a dit : ″Tu es obligée de parler de ta rupture parce que tu as parlé de ton mariage″. Je n’ai pas lu nulle part un contrat que j’ai signé qui me disait que j’étais obligée de m’exprimer sur comment je me sens en ce moment. [...] Ça m’appartient quand même la décision d’en parler ou non.»

Karine Dufour via Radio-Canada

Le sujet délicat de la nudité

Pour Mais pourquoi?, Maripier Morin a exploré le thème de la nudité en tentant l’expérience de monter sur scène et de danser devant de vrais clients d’un bar de danseuses nues de Québec.

«J’ai décidé de faire ça, parce qu’en 2019, on est bombardés par la nudité sur les réseaux sociaux, a-t-elle expliqué. Je ne sais pas si on est désensibilisés ou si on ne la voit même plus, mais je trouve que c’est quand même un peu problématique. Et moi, j’ai le bras dans le tordeur, parce que j’ai une ligne de lingerie et que je pose déjà en petite tenue.

Le but était d’abord de voir comment l’animatrice allait gérer la situation, elle qui est habituée à des séances photo menées par de petites équipes en qui elle a confiance, dans un environnement contrôlé. Dans ce cas-ci, Maripier Morin a confié avoir vécu pleinement la nudité à travers l’objectification du corps de la femme.

«Tu sens qu’ils sont là pour voir de la chair. Tu es un numéro, Ils ne sont pas là pour apprendre à te connaître et savoir si tu as quelque chose à dire. C’est tout ce qu’il y a de plus animal», a-t-elle déclaré.

La principale intéressée a confié par la suite avoir davantage apprécié son expérience en tant que modèle vivant pour une classe d’art.

«J’ai aimé ça, et c’est un exercice que tout le monde devrait faire pour se réapproprier son corps. Parce qu’il y a une grande douceur et un respect dans l’art. À un moment donné, ça devient presque méditatif. Tout ce que tu entends, ce sont les coups de crayons et les coups de pinceaux.»

«Depuis toujours, dans l’art, le corps est le sujet le plus peint. Parce que c’est beau, un corps nu, mais des fois on l’oublie et on essaie de toujours faire tomber ça dans quelque chose qui est sexuel, ce qui est très dommage.»

Tout le monde en parle est diffusée les dimanches à 20h, sur les ondes d’ICI Télé.

À voir également: