DIVERTISSEMENT
17/02/2020 01:06 EST | Actualisé 17/02/2020 09:07 EST

«Tout le monde en parle»: Mariana Mazza repousse les limites du sans filtre

L'humoriste a pris le contrôle du plateau de Guy A. Lepage et Dany Turcotte, dimanche soir...

Karine Dufour via Radio-Canada

Mariana Mazza était de passage à Tout le monde en parle, ce dimanche 16 février, pour présenter son nouveau one-woman-show, Impolie, dont elle ne compte donner que cent représentations.

«Impolie, c’est tout les numéros que je n’ai pas osé mettre dans Femme ta gueule, parce que je sentais que c’était trop tôt», a expliqué l’humoriste.

Pourquoi seulement cent représentations?

«Parce que 450 fois d’une tournée, c’est énorme. Ça m’a demandé énormément de jus, physique et mental. Et artistiquement, je ne sentais pas que j’avançais autant que je voulais. Donc, je me suis dit : ″J’aime mieux faire cent fois le même spectacle, et ensuite faire ça en deux volets″.»

En effet, quelques mois après la tournée Impolie, Mariana Mazza offrira à ses fans le spectacle Polie, avec lequel elle compte présenter une facette de sa personnalité que le public connaît moins.

Et pour ce nouveau tour de piste, l’humoriste a tenu à spécifier qu’elle s’adressait aux 16 ans et plus.

«La DPJ n’a pas bien fait son travail dans la dernière tournée, a-t-elle blagué. Il y avait à tous les spectacles au moins un jeune de 11 ans. Et honnêtement, le parent était des fois conscient que c’était 16 ans et plus, mais souvent il ne l’était pas. Donc c’était une belle surprise pour lui! Il l’échappait quand il voyait ça. J’ai donné des cours de sexualité à travers le Québec pour 40$.»

Mariana Mazza a ensuite pris le contrôle du plateau de Guy A. Lepage et Dany Turcotte avec le franc-parler qu’on lui connaît. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il n’y avait rien ni personne à son épreuve.

«Je réponds à toutes les questions. C’est ça le but d’une entrevue non?» a-t-elle lancé à un certain moment à Guy A. Lepage.

La table était mise...

Au sujet de son tatou à l’effigie d’Éric Lapointe

«Maintenant, je dis que c’est Elvis Presley. C’est Elvis avant de mourir. Moi, je l’aime Éric, je l’aime pour l’ensemble de son oeuvre. Ce qu’il a fait, je ne peux pas vraiment le commenter, parce qu’il n’y a même pas eu de procès encore.»

Sur le fait qu’elle n’aime pas faire de fellations

«Dans un des numéros de mon spectacle Femme ta gueule, je dis que je n’aime pas ça, faire des pipes. Et ça va au-delà d’un numéro vulgaire qui parle juste de pénis. C’est un numéro qui servait à dire à toutes les femmes et à tous les hommes de ce monde : ″Vous n’êtes pas obligés de faire quelque chose que vous n’aimez pas″.»

Guy Lafleur et François Lambert

Mariana Mazza a lancé coup sur coup un «Ah, mon tabarn*k!» et un «Est*, bois ton vin, toi!» à nul autre que Guy Lafleur, après que celui-ci eut joué de sarcasme en commentant une entrevue qu’il avait accordée à l’humoriste pour Vox Laval, alors qu’elle avait 17 ans. Mariana Mazza a tout de même pris le temps par la suite de louanger la légende du hockey pour la grande générosité dont il avait fait preuve au moment de ladite entrevue.

L’humoriste a aussi commenté de nouveau les critiques de l’homme d’affaires François Lambert, qui avait pris le crachoir sur Facebook, en janvier dernier, pour dire à qui voulait bien l’entendre qu’il n’avait pas apprécié le langage et la tenue de l’humoriste dans l’émission La magie des stars.

«Je n’ai plus rien à dire à des personnes de même [...] Il ne sait même pas ce que je fais. Il ne sait même pas qui je suis. Il m’a vue en train de juger des artistes qui font semblant d’être des magiciens. Si ça, ça te choque, ne viens pas voir mon show. Tu vas fendre en huit, François.»

Évidemment, François Lambert n’a pas perdu de temps pour commenter l’entrevue sur sa page Facebook.

Photo nue, petit soleil et champignons

«Je suis sexy, hein Guy? Il ne s’en faisait pas des belles cocottes de même à ton époque? Checke-moi bien le beau bourrelet, on dirait deux petites pucks de hockey», a-t-elle lancé à Guy Lafleur lorsque Guy A. Lepage a voulu questionner son invité au sujet de la photo d’elle nue qu’elle a partagée l’an dernier, alors qu’elle faisait une croisière avec sa mère.

«Je pensais que j’avais eu le zona. Je n’ai pas eu le zona, j’ai eu des champignons d’humidité [...] Je n’ai pas mis le soleil parce que je ne voulais pas montrer ma craque de fesses. J’ai mis le soleil parce que j’ai eu des champignons d’humidité à force de faire trop de route», a-t-elle expliqué.

Un message positif

«Je me trouve très sexy avec le corps que j’ai. Et je ne pense pas que c’est parce qu’on a une taille X ou Y, ou XXX ou YYY, qu’on doit se mettre dans un case.»

«Il y a beaucoup de jeunes filles et de jeunes garçons - de plus en plus de jeunes garçons - qui viennent voir mon spectacle et qui me disent à quel point je suis une inspiration pour eux, parce qu’ils sont capables d’assumer leurs courbes. Et il y a encore des gens comme François Lambert qui disent : ″Que dire du chandail bédaine?″»

«Moi, mon bourrelet, je l’aime, je le nourris, littéralement, et je gagne ma vie avec. Donc si vous n’êtes pas contents, regardez ailleurs.»

«C’est un problème avec les médias sociaux. On n’a jamais autant eu d’opinions, puis on n’a jamais autant eu rien à dire de notre vie. Et je suis la première à le faire. J’ai arrêté de faire des statuts Facebook. J’ai arrêté de donner mon opinion. Ceux qui veulent l’avoir, qu’ils viennent me voir en spectacle.»

À inviter au même cocktail?

Mariana Mazza a été également très active durant l’entrevue qu’a accordée par la suite Alain Lefèvre, devant un Guy A. Lepage souvent stupéfait.

Une série d’échanges au ton irrévérencieux qui a semblé à la fois décontenancer et grandement amuser le pianiste, qui s’est permis de prendre ses aises en relançant son interlocutrice, en y allant de quelques blagues de son cru, et en jouant le jeu avec l’élégance qu’on lui connaît.

«Vous êtes débile, vous, monsieur!» a notamment lancé Mariana Mazza lorsqu’Alain Lefèvre a révélé être un patriotique qui déteste l’hiver.

«Mademoiselle, je n’attendais que vous pour avoir la confirmation de cette chose!» a aussitôt déclaré le célèbre musicien.

Bref, ce fut la rencontre de deux opposés qui se sont à la fois cherchés et soutenus en abordant des sujets aussi variés que l’intimidation, le spectacle de la mi-temps du dernier Super Bowl, la musique classique et les cocktails dînatoires.

«Ça n’a pas de sens ce qui arrive ce soir! Ce show n’a aucun sens!» a d’ailleurs résumé Alain Lefèvre à un certain moment de l’entrevue.

Difficile de le contredire.

Tout le monde en parle est diffusée le dimanche à 20h, sur les ondes d’ICI Télé.