De touchantes photos père-fils déferlent sur le web en réponse à un troll

Ces émouvants hommages constituent un bel antidote à la masculinité toxique.

Lorsque l’animateur de télévision américain et commentateur de droite John Cardillo a exprimé en ligne son dédain à l’endroit d’un portrait du candidat à la présidentielle Joe Biden embrassant son fils, la twittosphère a répondu de la plus belle des manières.

La photo montre Biden, tenant son plus jeune fils, Hunter Biden, 50 ans, dans ses bras et l’embrassant sur la joue. Après avoir vu le portrait en noir et blanc, M. Cardillo a demandé à ses 270 000 abonnés sur Twitter: «Cela vous semble-t-il une interaction père/fils appropriée?» Il a poursuivi avec un autre tweet disant: «Bonjour à tous, sauf aux étranges Biden et à leurs photos arrangées et bizarres.»

Liz Plank, journaliste canadienne (mais basée aux États-Unis) et autrice de For the Love of Men: From Toxic To A More Mindful Representation, a réagi aux commentaires de M. Cardillo en invitant les hommes «à publier une photo de leur père les enlaçant.»

Et la twittosphère a livré la marchandise:

«Il est décédé il y a 4 ans, il était un champion pour moi et m’a encouragé pendant ma guérison d’une dépendance aux opiacés», se souvient l’utilisateur de Twitter @keithmbrennan.

Le biochimiste et professeur @DrKyle a partagé cette douce photo d’une sieste père-fils:

«Mon père est décédé il y a longtemps. Nous nous prenions souvent dans nos bras et nous nous embrassions sur la joue», écrit Lorenzo T Flores, utilisateur de Twitter. «Oh, j’aimerais tant pouvoir le serrer à nouveau dans mes bras...»

Et de la part d’@Anvil44: «Mon père juste avant de mourir, avec mon frère. J’aurais aimé en avoir une (ndlr: une photo) avec moi.

Puis il y a aussi ce vibrant message du twitteur Daniel Brennan, qui raconte comment les hommes de sa famille détruisent lentement les stéréotypes associés à la masculinité, d’une génération à l’autre:

(«Mon père n’était pas très affectueux physiquement avec moi, mais il était plus affectueux que son père. Je suis beaucoup plus affectueux avec mon fils.

Je ne doute pas qu’il m’aimait. C’est ma mission que mon fils sache qu’il est aimé aussi. Aimé sans réserve et inconditionnellement.»)

Cette photo publiée par David Aus remonte à 1968 et capture un moment adorable pendant lequel un père fait un câlin à non pas un, mais trois fils.

Un souvenir plein d’affection de Jim Fantini: «Il disait au revoir avec un baiser et un “je t’aime”. Il me manque terriblement, mais les leçons apprises avec lui perdurent alors que j’essaye d’être un bon père.

Un autre bisou adorable d’un papa et un fils ravi, que @O_PIN_unated a ajouté à ce fil de discussion qui fait chaud au coeur:

Et la seule chose qui soit meilleure que la sieste en soi, c’est de faire la sieste en tenant la main de votre père. (Via Carmine Covelli)

Babi Guling a publié la photo de ce câlin historique avec papa, prise lors du défilé d’investiture de Nixon en 1973:

En plus de cette vieille photo d’une étreinte père-fils, entre Joe Biden et son fils:

Cette publication nostalgique d’Eric Schrader montre une tendre démonstration d’un bisou avec le nez papa/fils.

Ci-dessous, un bel exemple d’un geste affectueux d’une génération à l’autre.(Via Luis)

Cette photo est une preuve irréfutable que les câlins faits par un homme sont totalement naturels et peuvent commencer lorsque son fils est jeune, même quand il porte encore des couches. (Via Alex Plank)

Cette photo (ci-dessous) doit être l’une des photos papa-fils les plus chics.(Via @bhuntleyfilms)

La dernière mais non la moindre, rappelez-vous qu’il n’y a rien de tel que de se serrer dans ses bras en étant assorti à papa. 👯‍♂️(Via Stephan Lee)

Le fait de ridiculiser les hommes qui expriment leur affection à leurs fils a un rôle à jouer dans la masculinité toxique. Comme l’ont clairement montré ces touchantes photos, les garçons s’épanouissent bien quand leurs pères leur témoignent leur amour. Ils sont aussi plus heureux.

Par où commencer si votre père n’est pas du type affectueux? Comme Jeff Perera l’a expliqué dans cet article du HuffPost Canada, si les hommes ont du mal à exprimer ce qu’ils ressentent, en particulier envers les autres hommes, ils devraient «commencer par des mots, puis poursuivre avec des gestes concrets pour transmettre leur amour».

Perera lance ce défi à ceux qui se sentent encore emprisonnés par de vieux stéréotypes à propos de la masculinité: «Que diriez-vous d’un vrai câlin au lieu d’un câlin de “gars”? Que diriez-vous de dire à votre ami que vous ressentez le besoin de parler? Que diriez-vous de ne pas changer de sujet lorsque votre ami se confie à vous?» La même chose s’applique, bien sûr, à la façon dont un père interagit avec son fils.

Un câlin entre un parent et son enfant ne devrait pas être controversé. Un câlin apporte du réconfort. Il exprime de l’amour. Et quand un père exprime son affection à son fils, cela incite les garçons à devenir des hommes réconfortants, attentionnés, sûrs d’eux-mêmes, expressifs et aimants.

Le monde en a besoin.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l’anglais.