NOUVELLES
27/11/2020 15:35 EST

Les tests rapides de dépistage de la COVID-19 déployés dans les prochaines semaines au Québec

Le Saguenay—Lac-Saint-Jean sera parmi les premières régions à pouvoir en bénéficier.

anyaivanova via Getty Images
Québec dispose présentement de plus d'un million de tests rapides de dépistage de la COVID-19, mais n'a pas encore commencé à les distribuer.

Les tests de dépistage rapides de la COVID-19 seront bientôt déployés au Québec et les habitants du Saguenay—Lac-Saint-Jean seront parmi les premiers à pouvoir en bénéficier, a annoncé vendredi la ministre responsable de cette région, Andrée Laforest.

Quelques heures avant cette annonce, TVA rapportait qu’Ottawa était agacé parce que le Québec tardait à utiliser les quelque 1,2 million de tests qui sont à sa disposition depuis près d’un mois.

Ces tests, qui permettent de dépister le virus en moins de 15 minutes, seront enfin déployés à partir de la mi-décembre, a confirmé le directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda, aux côtés de Mme Laforest.

«Les machines arrivent la semaine prochaine et les tests devraient être administrés à partir du 15 décembre. Vous allez être parmi les premières régions à le recevoir», a-t-il annoncé aux habitants du Saguenay—Lac-Saint-Jean. L’utilisation des tests par gargarisme sera aussi élargie dans la région, a affirmé la ministre Laforest.

Revoyez la conférence de presse intégrale ci-dessous:

 

La situation dans la région continue d’inquiéter, alors qu’on y rapportait vendredi 146 nouveaux cas de COVID-19 pour moins de 300 000 habitants.

Prudence de Québec

En réponse aux critiques d’Ottawa, le Dr Arruda a tenté de justifier les délais pour commencer à utiliser les tests rapides. «Ça a beau être un test homologué par Santé Canada, mais c’était important qu’on puisse le valider chez nous et le calibrer», a-t-il affirmé.

Santé Canada calcule que le Québec a reçu 1 276 792 tests rapides de dépistage de la COVID-19 depuis le 30 octobre.

Le ministère de la Santé rappelait toutefois récemment au Soleil que ces tests rapides «ont une sensibilité moindre que celle des tests PCR réalisés en laboratoire».

«Le déploiement doit donc se faire de manière très encadrée et coordonnée», expliquait la porte-parole Marjorie Larouche.