POLITIQUE
29/10/2020 16:36 EDT

Plus de 450 000 tests de dépistage rapide en direction du Québec, selon Ottawa

Il y avait une certaine confusion à ce sujet entre Ottawa et Québec plus tôt cette semaine.

ASSOCIATED PRESS
Le Canada a signé un accord à la fin du mois de septembre avec la société pharmaceutique Abbott pour acheter 7,9 millions de tests.

OTTAWA — Ce ne sont pas 200 000 tests de dépistage rapide qui seront envoyés au Québec cette semaine, mais bien 453 000.

C’est ce qu’a indiqué la ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu, en réponse au conservateur Pierre Paul-Hus lors de la période de questions de jeudi.

Il y avait une certaine confusion à ce sujet entre Ottawa et Québec plus tôt cette semaine.

Du côté du gouvernement fédéral, on disait que Québec allait recevoir 200 000 tests de dépistage rapide d’ici la fin de la semaine. Mais à l’Assemblée nationale, on s’attendait à ce que ce chiffre oscille plutôt autour de 30 000.

C’en était trop pour M. Paul-Hus, qui a sommé la ministre fédérale de la Santé de faire la lumière là-dessus.

«Est-ce qu’on peut avoir l’heure juste? (...) Combien de tests rapides sont prêts pour le Québec et à quel moment on va les recevoir?» a-t-il demandé, jeudi.

La ministre Hajdu a lancé à la blague qu’elle avait fait une «erreur» avant d’annoncer fièrement que la province allait en recevoir plus du double prévu.

«En fait, 453 000 tests ont été expédiés cette semaine au Québec et nous sommes impatients de soutenir la province du Québec avec de futures commandes au fur et à mesure qu’elles arrivent», a-t-elle dit.

Le gouvernement fédéral a envoyé plus de 1,2 million de tests de dépistage rapide aux provinces et territoires jusqu’à maintenant, a-t-elle ajouté. La grande majorité de ces tests iront aux provinces qui comptent le plus de cas de COVID-19. L’Ontario en recevra 530 000 d’ici la fin de la semaine, alors que le Québec en recevra 453 000.

Le Canada a signé un accord à la fin du mois de septembre avec la société pharmaceutique Abbott pour acheter 7,9 millions de tests «ID Now» et 20,5 millions de tests «Panbio».

Selon la formule négociée avec les provinces et les territoires, Ottawa va conserver 20 % des tests rapides en réserve pour les urgences et les éclosions au pays et les 80 % qui restent seront distribués au prorata de la population canadienne.