NOUVELLES
20/10/2019 10:03 EDT | Actualisé 20/10/2019 10:04 EDT

Sydney est préférée à Montréal pour l'organisation du WorldPride 2023

Trois villes étaient en lice pour cet événement international d’envergure.

Circle Creative Studio via Getty Images

La candidature de Montréal n’a pas été retenue pour l’organisation du WorldPride de 2023 qui aura lieu finalement à Sydney en Australie.

Trois villes étaient en lice pour cet événement international d’envergure et l’organisation InterPride qui a annoncé le nom de la ville gagnante lors de son assemblée générale annuelle, dimanche à Athènes en Grèce, a fait durer le suspense jusqu’à la toute fin... n’annonçant même pas le nom de la candidature retenue de vive voix.

En fait, les responsables des différents comités pouvaient apercevoir les résultats sur l’écran de la salle de conférence, un tableau sur lequel il était indiqué que la ville de Sydney avait récolté 60 pour cent des votes.

Montréal a terminé deuxième avec 36 pour cent d’appuis, tandis que la ville américaine d’Austin au Texas n’a obtenu que seulement 3 pour cent des voix.

La candidature de la métropole québécoise était pilotée par Fierté Montréal, forte de son expérience dans l’organisation de la semaine de la Fierté en août qui attire des milliers de personnes à Montréal, autant des familles que des gens de la communauté LGBTQ que des touristes, et dont les retombées économiques directes sont estimées à plus de 15 millions de dollars.

À la fin de l’été, le président fondateur de Fierté Montréal, Éric Pineault, racontait en entrevue à La Presse canadienne qu’il espérait ardemment que Montréal puisse imiter New York en accueillant le WorldPride.

Il affirmait que «ce serait une édition de Fierté Montréal qu’on pourrait dire sous stéroïdes» en référence à la hausse importante du nombre de festivaliers que le WorldPride attire expliquant que l’événement est en quelque sorte de l’envergure des Jeux olympiques pour la communauté LGBTQ.

Sur la vidéo de la candidature de Montréal, on avait mis le paquet pour démontrer l’ambiance conviviale qui règne à Montréal lors des festivités estivales, laissant autant la place au français qu’à l’anglais. La vidéo promotionnelle de près de 4 minutes se termine sur une brève apparition de la chanteuse Céline Dion enveloppée d’un drapeau de la fierté.

À VOIR AUSSI: Survivre à l’intimidation extrême