Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

«Stranger Things» et Netflix visés par une plainte pour plagiat

Les créateurs de la série, Matt et Ross Duffer ainsi que la plateforme de diffusion en continu sont accusés d'avoir volé l'idée du scénario à une autre série.
La série «Stranger Things» est visée par une plainte pour plagiat pour son scénario qui aurait été volé à une autre série.
La série «Stranger Things» est visée par une plainte pour plagiat pour son scénario qui aurait été volé à une autre série.

Matt et Ross Duffer, les créateurs de la série à succès Stranger Things et Netflix sont poursuivis pour plagiat. Ils sont accusés d’avoir volé l’idée de la série à un scénario non publié.

Selon la plainte, la société de production Irish Rover Entertainment prétend que Stranger Things a copié son concept de son projet de série télévisée, intitulé Totem, rapportent plusieurs médias américains.

Le scénario de Totem a été écrit par Jeffrey Kennedy, à l’origine de «l’intrigue, de la séquence, des personnages, du thème, des dialogues, de l’ambiance et du décor de la série», ainsi que du «concept artistique protégé par des droits d’auteur». La plainte indique que les deux séries sont liées par Aaron Sims, qui a aidé Kennedy à développer Totem, puis a fourni le «concept art» de Stranger Things.

Des similitudes entre les deux séries

Kennedy affirme que l’idée de Totem a été inspirée par la mort de Clint Osthimer, un de ses amis d’enfance qui souffrait d’épilepsie, rapporte le site spécialisé Digital Psy.

«Pendant leur enfance commune dans la campagne de l’Indiana, Osthimer et Kennedy ont dû faire face à la menace constante du “démon personnel” d’Osthimer, l’épilepsie, qui a provoqué des “averses de foudre” dans son cerveau. Ces averses de foudre ou ces crises l’envoyaient dans un autre plan surnaturel où le démon résidait», explique la plainte.

La déclaration poursuit en établissant de nombreuses comparaisons entre les deux séries, notant qu’elles reposent sur le même postulat de base.

Dans Totem, l’un des personnages est une jeune fille nommée Kimimela (Kimi en abrégé) qui possède des pouvoirs surnaturels. Avec l’aide de ses amis, Kimimela trouve un portail vers une autre dimension surnaturelle où ils combattent un esprit sombre nommé Azrael et son armée de Blackwolf.

La plainte affirme que les prémices de Stranger Things sont une copie exacte de celle-ci, avec la fille nommée Eleven (El en abrégé) et l’esprit noir remplacé par un monstre de l’ombre et son armée de démogorgons.

Netflix se défend

En réponse à cette plainte, un porte-parole de Netflix a déclaré à The Wrap:

«M. Kennedy colporte ces théories de conspiration farfelues depuis des années, même si Netflix lui a expliqué à plusieurs reprises que les frères Duffer n’avaient jamais entendu parler de lui ou de son scénario inédit jusqu’à ce qu’il commence à menacer de les poursuivre.

Après que nous ayons refusé de céder à ses demandes de dédommagement, il a intenté ce procès sans fondement. Les personnes qui voudraient s’attribuer le mérite de la création de Stranger Things ne manquent pas. Mais la vérité est que l’émission a été conçue de manière indépendante par les frères Duffer, et qu’elle est le résultat de leur créativité et de leur travail acharné».

Ce texte a été publié originalement sur le HuffPost France.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.