NOUVELLES
26/07/2019 08:03 EDT | Actualisé 26/07/2019 08:21 EDT

La famille Roy en deuil et attend les conclusions de l'enquête

«[Stéphane], c’est un battant, c’était quelqu’un qui avait encore beaucoup de projets. Justin, il était à l’image de son père.»

Facebook
Justin et Stéphane Roy.

La famille Roy pleure la perte de Stéphane Roy et de son fils de 14 ans, Justin, et cherche des réponses à la suite de la découverte de l’hélicoptère qui se serait écrasé au nord du Parc du Mont-Tremblant.

Le frère de Stéphane Roy, Daniel, a remercié tous ceux qui ont participé aux recherches et qui ont envoyé des messages d’espoir à la famille.

Aucun signal de détresse n’avait été détecté, à l’exception de quelques données cellulaires, et il n’y avait que peu d’information quant au trajet emprunté par les disparus.

Selon Daniel Roy, des changements devraient être apportés sur le plan des règlements et des moyens techniques pour prévenir un tel drame.

Après deux semaines de recherches, la Sûreté du Québec a annoncé jeudi après-midi avoir retrouvé un appareil au sol et deux personnes décédées. Stéphane Roy, président de l’entreprise Sagami-Savoura, et son fils de 14 ans étaient portés disparus depuis le 11 juillet.

La famille dit vouloir maintenant vivre son deuil, et laisser les enquêtes suivre leurs cours. Mais des réponses devront venir par la suite, selon Daniel Roy.

La famille s’était réunie d’urgence à Sainte-Sophie jeudi après-midi, après que la SQ eut indiqué que l’hélicoptère avait été retrouvé.

 Daniel Roy a exprimé sa grande tristesse, tout en disant que la famille n’avait jamais abandonné.

«Ce matin (jeudi), on s’est levés comme les 15 derniers matins. On avait espoir. On avait fait notre plan de match, la veille. On a eu notre meeting avec la SQ pour poursuivre les recherches. On n’a jamais abandonné», a-t-il confié en entrevue.

Il s’est dit consterné qu’un tel drame ait pu se produire.

«C’est impensable qu’aujourd’hui, en 2019, qu’on ne soit pas capable de retrouver rapidement un appareil comme ça avec deux passagers, qui sont en situation d’urgence. On se fie à la balise (de détresse), mais on se rend compte que ce n’est pas ça qui peut sauver des vies. Il y a des choses qui vont devoir changer, il y a des règlements qui vont devoir changer, il y a des technologies qui vont devoir s’ajuster. J’étais foudroyé de voir ça», a-t-il fait valoir.

«Présentement, nous, on veut vivre le deuil. On va se réunir en famille, on va accompagner Stéphane, Justin, jusqu’à leur dernier repos. On va laisser les gens faire leurs enquêtes, mais chose certaine, ça ne peut pas continuer comme ça», a-t-il ajouté.

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a indiqué tard jeudi qu’il envoyait une équipe d’enquêteurs afin d’examiner l’hélicoptère de type Robinson R44 retrouvé près du lac Valtrie.

Daniel Roy a salué le parcours de son frère, président de l’entreprise Sagami-Savoura, tout en s’attardant avant tout à la perte d’un père et de son fils de 14 ans.

«C’est un battant, c’était quelqu’un qui avait encore beaucoup de projets, et dans toute l’histoire, il ne faut pas non plus oublier son fils, Justin. Il était à l’image de son père, il n’avait que 14 ans, il avait toute la vie devant lui. On veut que les gens pensent aux deux. C’est pas juste un PDG qui est parti, mais c’est un père et un fils. Et c’est une famille», a-t-il confié.

Plus tôt, le porte-parole de l’entreprise et de la famille Roy, André Michaud, avait tenu ces propos à La Presse canadienne: «La plus grande réussite de M. Roy, c’est son petit garçon Justin qui, malheureusement, a été emporté par ce malheureux incident».

André Michaud, qui était aussi un proche de M. Roy, a décrit le président de l’entreprise Sagami-Savoura comme un pionnier.

«M. Roy est un bâtisseur rigoureux, extrêmement passionné par son travail. C’était un homme qui aimait l’agriculture, qui avait une vision moderne de l’agriculture. Il était un précurseur au Québec, mais bien au-delà du Québec. Son entreprise est un modèle nord-américain de culture biologique et M. Roy peut en être fier», a-t-il dit.

Le premier ministre François Legault a tenu à remercier, sur les réseaux sociaux, les personnes qui avaient participé aux recherches. Le premier ministre a aussi offert ses condoléances à la famille.

«Je suis attristé d’apprendre le tragique décès de Stéphane Roy et son fils Justin. Au nom de tout notre gouvernement, je tiens à offrir mes plus sincères condoléances à la famille, aux proches et à tous les employés de l’entreprise Savoura. Tout le Québec est derrière vous dans ces moments difficiles.»

L’hélicoptère a été retrouvé dans le secteur du lac Valtrie, à environ 80 kilomètres au sud-est du Lac-De La Bidière, d’où Stéphane Roy et son fils avaient décollé le mercredi 10 juillet.