NOUVELLES
14/10/2020 13:24 EDT | Actualisé 14/10/2020 13:24 EDT

Avec cette statue, #MeToo revisite le mythe de Méduse

Dans la mythologie grecque, Méduse se fait violer par Poséidon puis est transformée en monstre par Athéna. Aujourd'hui, elle est devenue un symbole pour le mouvement #MeToo.

Le lieu n’a pas été choisi au hasard. Depuis le mardi 13 octobre, le parc qui fait face à la Cour suprême de l’État de New York où Harvey Weinstein a été jugé accueille une sculpture particulière. Réalisée par l’artiste argentino-italien Luciano Garbati, elle représente l’une des sœurs Gorgone, Méduse, tenant dans ses mains la tête de Persée. (Voyez le dévoilement dans la vidéo ci-dessus, en anglais.) 

L’œuvre est une interprétation d’une statue exposée sur la Piazza Della Signoria à Florence, en Italie, réalisée par l’artiste italien de la Renaissance Benvenuto Cellini. On peut y voir le héros grec Persée debout sur le corps de Méduse brandissant dans sa main la tête de la jeune femme. L’inverse de ce qui est présenté à New York.

Photo Beto via Getty Images
L'oeuvre de l'artiste la Renaissance Benvenuto Cellini, à Florence, en Italie.

Dans la mythologie grecque, Méduse était une belle et jolie jeune femme avant de devenir le monstre à serpent qui transforme les autres en pierre en un seul coup d’oeil. Elle était souvent courtisée par les hommes. Poséidon a tenté de la séduire avant de la violer dans le temple d’Athéna. Cette dernière, fâchée, punit Méduse en transformant ses cheveux en serpents avec le pouvoir qu’on lui connaît. Avec l’aide des dieux, le héros Persée chassa et décapita Méduse. Une scène qui a inspiré l’œuvre de Benvenuto Cellini.

“Medusa With the Head of Perseus” est une nouvelle interprétation de cette tragédie. Avec le mouvement #MeToo, la sœur Gorgone est devenue le symbole de la culpabilité ressentie par les victimes de viols.

Michael M. Santiago via Getty Images
La nouvelle statue de Luciano Garbati dans le Collect Pond Park, d'une hauteur de plus de deux mètres.

C’est en 2008, qu’une statue d’un mètre réalisée par Luciano Garbati et dévoilant Méduse tenant dans ses mains la tête de Percée, a d’abord interpellé le mouvement féministe sur les réseaux sociaux.

À ce moment-là, le juge Brett Kavanaugh était entendu après le témoignage de Christine Blasey Ford déclarant s’être fait agresser sexuellement par cet homme lors d’une fête alors qu’ils étaient tous deux adolescents. Malgré ce témoignage, le Sénat américain a accepté la candidature de Brett Kavanaugh en tant que juge de la Cour suprême.

Cette seconde sculpture, dévoilée mardi, est bien plus grande (plus de deux mètres) et restera visible jusqu’au 30 avril 2021. Elle divise déjà sur les réseaux sociaux, comme en témoigne le tweet de la féministe Wagatwe Wanjuki.

#Metoo a été lancé par une femme noire, mais une sculpture d’un personnage européen par un mec est ce qui est mis en avant? Soupir”.

 

Ce texte a été publié originalement sur le HuffPost France.