DIVERTISSEMENT
15/09/2020 18:38 EDT

La star de Harry Potter, Robbie Coltrane, prend la défense de J. K. Rowling accusée de transphobie

L'acteur, qui incarne le rôle d'Hagrid dans la saga Harry Potter, a confié que les gens étaient «trop facilement offensés».

David Manning / Reuters
L'acteur britannique Robbie Coltrane à Orlando en Floride le 19 juin 2014.

Avec la sortie de Troubled Blood, le cinquième volet de la saga de fiction policière intitulée Les Enquêtes de Cormoran Strike, J.K. Rowling se retrouve au cœur d’une polémique l’accusant une nouvelle fois de transphobie. 

Cette nouvelle histoire, écrit sous le pseudonyme de Robert Galbraith, retrace l’histoire d’une enquête sur la disparition d’une femme, en 1974, supposée être victime d’un tueur en série dont le modus operandi est de s’habiller en femme. Un synopsis qui n’a pas été bien accueilli par certains internautes, qui ont même créé le mot-clic #RIPJKRowling ce lundi 14 septembre sur les réseaux sociaux. 

«Je n’arrive pas à croire que JK Rowling a écrit un roman qui implique que les personnes trans peuvent être des méchants. Nous, membres de la communauté LGBTQIA +, sommes TOUJOURS compatissants et aimants et engagés pour la justice, la paix et la décence humaine fondamentale», écrit cette activiste et autrice. 

L’acteur britannique Robbie Coltrane, qui joue le rôle de Rubeus Hagrid dans la série de films Harry Potter, a pris sa défense lors d’une interview réalisée ce mardi 15 septembre sur Radio Times, rapportée par le média britannique PinkNews : «Je ne pense pas que ce qu’elle a dit était si offensant. Je ne sais pas pourquoi mais il y a toute une génération de personnes sur Twitter qui traînent en attendant d’être offensées.»

Le comédien de 70 ans ajoute qu’il ne veut pas aller plus loin dans son discours: «Je ne veux pas être inclus dans tout ça à cause de tous les courriers haineux et de toute cette merde, ce dont je n’ai pas besoin à mon âge.»

Des opinions tranchées

Ce n’est pas la première fois que les propos de J.K Rowling sont jugés transphobes. En juin dernier, la mère des Harry Potter s’était notamment attirée les foudres sur les réseaux sociaux. Elle avait réagi à un article intitulé «Créer un monde post-COVID-19 plus égalitaire pour les personnes menstruées» paru sur Devex. Ce à quoi, elle avait ironisé sur le fait qu’il n’y avait pas que les femmes qui peuvent avoir leur règle selon elle.

«Si le sexe n’est pas réel, il n’y a pas d’attirance envers le même sexe. Si le sexe n’est pas réel, la réalité vécue des femmes dans le monde est effacée. Je connais et j’aime les personnes trans, mais effacer le concept de sexe enlève à beaucoup la capacité de discuter de leur vie de manière significative. Ce n’est pas de la haine de dire la vérité.»

Suite à ça, plusieurs célébrités de la série des films avaient pris la parole pour défendre les droits LGBTQIA+ comme Daniel Radcliffe incarnant le rôle de Harry Potter, ou encore Emma Watson (Hermione dans la série).

Ce texte a été publié originalement sur le HuffPost France.