NOUVELLES
22/08/2019 15:04 EDT

SPVM: un dispositif permet de calculer l’espace entre les véhicules et les vélos

Les contrevenants s'exposent à une amende de 313$ et à la perte de deux points d'inaptitude, si la distance minimale n'est pas respectée.

PIERREPERRAULT via Getty Images

MONTRÉAL — La police de Montréal utilise à compter de ce jeudi un petit appareil fixé aux guidons des vélos de certains de ses patrouilleurs, qui sert à vérifier si les automobilistes qui ont circulé à côté d’eux ont respecté une distance raisonnable.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a mis en circulation en matinée le premier de quatre de ces appareils électroniques qu’il possède lors d’une opération menée à Saint-Anne-de-Bellevue, dans l’ouest de l’Île de Montréal. Il s’agit de dispositifs de détection à ultrasons C3FT.

Selon les normes de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), le SPVM juge que dans une zone où la vitesse maximale permise est de 50 kilomètres à l’heure, une automobile qui double une bicyclette doit respecter une distance d’au moins un mètre. Dans une zone où la vitesse est plus élevée, cette distance minimale passe à un mètre et demi.

Le SPVM signale que les contrevenants s’exposent à une amende de 313 $, incluant les frais, et à une perte de deux points d’inaptitude en vertu de l’article 341 du Code de la sécurité routière.

Le SPVM dispose de trois autres de ces appareils de détection. Ils seront utilisés par des patrouilleurs à vélo à compter du 28 août à différents endroits de l’Île de Montréal.