Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Lorals : une culotte protectrice pour le sexe oral

Le nouveau «condom» féminin.

Quand vient le temps d’avoir du sexe oral, la protection peut (trop) rapidement prendre le bord. Pourtant les ITSS sont bel et bien transmissibles par la bouche. Pour ne pas sacrifier notre santé ni le plaisir, la compagnie américaine Lorals a inventé une culotte protectrice bien spéciale.

Conçus par des femmes pour des femmes, les sous-vêtements de la marque sont en latex et à usage unique. Il suffit de les enfiler par-dessus ses parties intimes puis de laisser notre partenaire performer cunnilingus ou anulingus sans échange de fluide.

Parfumés à la vanille, minces et ultra extensibles, ils permettraient aux femmes d’avoir du plaisir, mais sans que la stimulation clitoridienne ne soit trop intense, une sensation plus commune qu’on ne le pense auprès de la gent féminine. Autre avantage : pas de contact avec les règles ni la barbe piquante de confinement de votre partenaire.

Les culottes sont disponibles en version bikini ou short court et conviennent aux tailles 0 à 14.

Elles remplacent en quelque sorte la digue dentaire, cette fine membrane de latex que les dentistes utilisent pendant leurs procédures, mais que plusieurs utilisent pour pratiquer le sexe oral de manière sûre. L’entreprise ne peut cependant pas officiellement commercialiser son produit comme un mode de protection contre les ITSS tant qu’elle n’aura pas reçu le sceau d’approbation de la Food and Drug Administration américaine.

Vendues 25$ US pour un paquet de quatre sur le site de Lorals, elles feraient néanmoins fureur, et plus particulièrement depuis le début de la pandémie… Quoi? On n’est jamais trop prudent avec la COVID-19!

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.