Le «serial dating» ou les échecs amoureux en série

Quand la quête du «match» parfait nous fait tourner la tête.

Il rencontre X mardi, couche avec Y jeudi et revoit Z vendredi. Ses partenaires n’en ont aucune idée. Simon*, ce «dater» en série assumé, est en mission pour rencontrer LA bonne, mais sa tactique est-elle payante? Des experts en relation de couple analysent le phénomène.

Comment le reconnaître?

Le «serial dater» n’est pas nécessairement une mauvaise personne avec l’intention de blesser ses partenaires, ni un coureur de jupons. Il multiplie les rencontres pour diverses raisons personnelles, soit pour combattre la solitude, pour flatter son égo, parce qu’il aime simplement la chasse, mais bien souvent pour trouver l’amour, le vrai.

Il est souvent charmant, passe d’un(e) partenaire à un(e) autre, sans trop se poser de questions, sans trop s’attacher. Pourquoi? Trois raisons principales : parce qu’il se dit que plus il en rencontre, plus il a de chance de tomber sur son âme soeur. Sinon, parce qu’il ne sait pas ce qu’il recherche ou pense toujours pouvoir trouver «mieux», une attirance «plus forte», selon la sexologue Caroline Messier Bellemare, ou parce qu’il a peur d’être rejeté si les sentiments ne sont pas mutuels.

«Ce n’est pas tant une quête de polyamour. C’est plus souvent guidé par une peur de manquer le bateau. “Je veux m’assurer que c’est plus solide avec lui, avant de flusher l’autre, parce que sinon ça se peut que je me ramasse tout seul“. [Le serial dater] veut assurer ses assises avant de prendre une décision», constate le thérapeute conjugal et familial, Patrick De Bortoli.

«Il y a une possibilité d’être agréablement surpris, comme désagréablement déçu.»

- Patrick De Bortoli

Voici 8 signes qui ne trompent pas :

(Le féminin - pour «personne» - est employé pour alléger le texte ci-dessous.)

  • Elle ne peut pas vous voir avant au moins une semaine (elle a probablement d’autres rencontres au programme);
  • Elle ne fait pas allusion à vos futures;
  • Elle ne vous donne pas son attention totale lorsque vous êtes avec elle;
  • Elle ne vous présente à ses amis même si vous les croisez ensemble;
  • Elle s’engage rapidement dans des rapports intimes;
  • Elle veut tout de même que la relation évolue tranquillement, sans engagement;
  • Elle ne donne pas signe de vie pendant quelques jours, voire semaines;
  • Elle vous «ghoste» complètement, mais réapparaît des semaines plus tard avec une envie folle de vous voir.

Une piètre stratégie

«À priori [le phénomène des rencontres en série] est associé au consumérisme ambiant, affirme M. De Bortoli. En allant sur les applications, par exemple, les gens cherchent une satisfaction instantanée, une exposition totale qui leur permet de rencontrer plus de gens en moins de temps. Il y a une possibilité d’être agréablement surpris, comme désagréablement déçu. Mais est-ce que je me donne à 100% à une personne et prends le risque de l’intimité? Pas vraiment», croit-il.

Selon lui, plus de possibilités de rencontre amèneraient moins de possibilités d’engagement, pourtant considéré comme le moteur d’une relation de couple. Pourquoi? Puisqu’en jonglant avec trop de partenaires à la fois, il y aurait un risque de s’étourdir, d’entretenir que des relations superficielles et de fermer la porte aux rencontres fortuites et heureuses.

Caroline Messier Bellemare va plus loin en insistant sur l’importance de faire un travail personnel avant d’enchaîner les rencontres. Faire virevolter les profils de célibataires à gauche et à droite sur son écran, c’est facile. Mettre le doigt sur ce qui nous intéresse vraiment, et à long terme, c’est plus compliqué... Mais nécessaire.

«Parfois, chercher la quantité, c’est mauvais. Ça a un impact sur notre propre santé mentale et globale. […] C’est normal d’être ambitieux sur ce qu’on recherche, mais il faut faire le processus de façon consciente et réfléchie. Quand on ne sait pas ce qu’on cherche, on devient suspicieux, anxieux, pis ce n’est pas le bon état d’esprit pour rencontrer [ou s’engager complètement avec] quelqu’un», indique la sexologue.

Simon*, 32 ans, le confirme. Il admet cliquer avec des tonnes de partenaires qui s’avèrent finalement «trop ci» ou «pas assez cela». Et quand vient le temps de lui demander ce qu’il cherche, il répond «la simplicité». Pourtant, il est lui-même tout sauf simple.

«C’est caractéristique du “serial dating“. C’est sûr qu’on trouvera toujours quelque chose à redire sur quelqu’un. Personne n’est parfait. Il y aura toujours un petit truc qui accroche. Il faut donner la chance au coureur, se demander si ses qualités surpassent ses défauts et chercher une attirance qui va se maintenir dans le temps [avant de passer au suivant]», affirme Mme Messier-Bellemare.

Comment dompter le «serial dater»?

Si vous êtes tombé consciemment sous le charme d’un(e) séducteur/trice volage et désirez poursuivre la relation, ne vous emportez pas trop vite, suggère l’experte en rencontres virtuelles, Julie Spira. Autrement dit, ne commencez pas à parler d’escapades dans Charlevoix, ou à vous demander si votre nouvelle flamme s’entendra bien avec vos amis ou fera de beaux enfants.

«Vous devez jouer au jeu en imposant vos conditions. Qu’est-ce que ça veut dire? Ça signifie que ce sera délicat et difficile. Vous devrez être patient(e). Vous devrez continuer à voir d’autres partenaires jusqu’à ce qu’il y ait un engagement ferme de sa part. Il devra croire que la vie est tellement meilleure avec vous que sans vous. Il devra se réveiller un jour et se rendre compte qu’il est temps d’abandonner la vie d’enfant dans un magasin de bonbons», témoigne-t-elle dans le HuffPost américain.

Elle conseille notamment :

1. Restez occupé : «N’inventez pas d’histoires que vous êtes à telle place ou ne jouez pas à des jeux en vous rendant indisponible, mais ne restez pas à la maison et n’attendez pas que le téléphone sonne non plus. Créez une vie passionnante que vous auriez avec ou sans lui. Tout le monde aime être entouré d’une personne heureuse et joyeuse.»

2. Ne couchez pas avec lui : «Mesdames , écoutez. J’ai interviewé des centaines d’hommes qui me disent qu’ils sont prêts à attendre pour avoir des relations sexuelles si elle est la bonne fille. Combien de temps, vous demandez vous? Aussi longtemps qu’il faudra. Ne pensez pas que le fait d’avoir des relations sexuelles le maintiendra intéressé. Ce sont les femmes qui se lient sous les couvertures. Ce sont les femmes qui se sentent tristes et déçues quand il n’appelle pas le lendemain. Si vous prenez l’habitude des «amis avec avantages», vous êtes moins susceptible d’être la fille qu’il épousera.»

3. Donnez-lui des instructions : «Faites-lui savoir comment vous souhaitez communiquer. Si un appel téléphonique quotidien est important pour vous et si vous aimez les messages texte coquins entre les conversations, faites-le lui savoir.»

4. Créez une continuité : «Si vous aimez sortir le vendredi soir et le samedi soir, faites-lui savoir que ce rituel est important pour vous. Encore une fois, s’il y a trop d’annulations, c’est un drapeau rouge et un signe que vous n’êtes pas une priorité.»

5. Fixez une limite de temps : «Mettez une date sur votre calendrier sur combien de temps vous êtes prêt à sortir avec lui avant de recevoir un signe d’engagement et respectez-le. Les gars n’aiment pas les ultimatums. Les femmes non plus, alors ne devenez pas la petite amie lancinante. Il pensera que vous finirez par devenir la femme fatigante. Soyez fidèle à vous-même et décidez quand il est temps de passer à autre chose. S’il ne veut pas vous perdre, il reviendra parce que c’était sa décision, et c’est une décision qu’il est plus susceptible de garder.»

Les regrets les plus courants après le sexe