POLITIQUE
04/11/2019 12:28 EST

Des sénateurs forment un nouveau groupe

Ces sénateurs disent vouloir ainsi mieux défendre les intérêts régionaux.

Chris Wattie / Reuters
Photo d'archives de Josée Verner.

OTTAWA — Onze membres du Sénat délaissent leurs affiliations et forment un nouveau Groupe des sénateurs canadiens (GSC).

Dans un communiqué diffusé lundi matin, les 11 sénateurs disent vouloir ainsi mieux défendre les intérêts régionaux.

Sept d’entre eux jusque là siégeaient dans le Groupe des sénateurs indépendants (GSI), deux faisaient partie du caucus conservateur et un était non affilié.

La sénatrice Josée Verner, nommée par le premier ministre conservateur Stephen Harper, mais qui avait abandonné le Parti conservateur fait partie du nombre. Jusqu’à lundi, elle siégeait avec le GSI. Elle est la seule sénatrice du Québec à joindre ce nouveau groupe.

Les membres de ce nouveau groupe «sont libres de prendre position et de voter sur une initiative gouvernementale ou parlementaire indépendamment des affiliations politiques personnelles de chaque membre du groupe», précise le communiqué.

Les autres membres du GSC sont les Albertains Doug Black, Scott Tannas et Elaine McCoy, les Ontariens Robert Black et Vernon White, Larry Campbell de Colombie-Britannique, Stephen Greene de Nouvelle-Écosse, Diane Griffin de l’Île-du-Prince-Édouard, David Richards du Nouveau-Brunswick et Pamela Wallin de la Saskatchewan.

Ils se disent membres fondateurs et espèrent être rejoints par d’autres collègues.

Leur démarche rebrasse les cartes au Sénat. Ils sont dorénavant six sénateurs non affiliés, neuf libéraux au Sénat, 27 sénateurs conservateurs, 49 sénateurs indépendants du GSI et 11 sénateurs du nouveau GSC.

À voir: Peter Mackay soutient Andrew Scheer