NOUVELLES
03/03/2020 12:58 EST

Selon une ministre japonaise, le report en 2020 des JO de Tokyo est envisageable

Seiko Hashimoto a laissé entendre que les Jeux olympiques pourraient avoir lieu plus tard dans l’année et pourraient ne pas commencer le 24 juillet comme prévu.

ASSOCIATED PRESS Photo/Eugene Hoshiko
Seiko Hashimoto, ministre en charge des Jeux olympiques et paralympiques (photo d'archives)

La ministre japonaise responsable des Jeux olympiques a révélé que le contrat pour la tenue des Jeux de Tokyo spécifie que l’événement doit se tenir en 2020.

Cette réponse de Seiko Hashimoto à une question posée à la chambre haute du parlement sous-entend que les Jeux olympiques pourraient avoir lieu plus tard dans l’année et pourraient ne pas commencer le 24 juillet comme prévu. Les Jeux paralympiques doivent s’ouvrir le 25 août.

Les Jeux olympiques de Tokyo sont menacés par la propagation rapide du coronavirus responsable de 12 décès au Japon et qui a entraîné la fermeture de la plupart des écoles ainsi que l’annulation de compétitions sportives et d’événements olympiques dans le pays. Le virus, qui s’est déclaré en Chine, a été détecté dans au moins 70 pays, avec plus de 90 000 cas et 3100 décès signalés. 

Le CIO n’a le droit d’annuler les jeux que s’ils n’ont pas lieu en 2020. Cela peut être interprété comme signifiant que les jeux peuvent être reportés tant qu’ils ont lieu pendant l’année civile.Seiko Hashimoto, au parlement japonais

«Le CIO n’a le droit d’annuler les jeux que s’ils n’ont pas lieu en 2020, a affirmé Hashimoto au parlement. Cela peut être interprété comme signifiant que les jeux peuvent être reportés tant qu’ils ont lieu pendant l’année civile.»

Le président du CIO, Thomas Bach, et les organisateurs de Tokyo ont affirmé à plusieurs reprises qu’ils s’attendaient à ce que les Jeux olympiques s’ouvrent à la date prévue. D’autres ont suggéré que la propagation du virus pourrait forcer l’annulation, le report ou le déplacement de l’événement vers d’autres villes.

Mardi, lors d’une réunion de la commission exécutive, le CIO a publié une déclaration exprimant «son plein engagement pour faire des Jeux olympiques de Tokyo 2020, qui se dérouleront du 24 juillet au 9 août 2020, un succès.»

Bach a ensuite posé un geste inhabituel en sortant de cette réunion de deux jours au quartier général du CIO à Lausanne pour faire une déclaration.

«Je voudrais encourager tous les athlètes à poursuivre leur préparation pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020 avec une grande confiance et à toute vapeur», a-t-il déclaré.

Bach a également salué un groupe de travail créé le mois dernier qui rassemble l’Organisation mondiale de la santé basée à Genève, les autorités publiques au Japon et les responsables olympiques à Tokyo et Lausanne.

Tout est mis en oeuvre

Dans le cadre d’une entrevue avec quelques médias japonais la semaine dernière, Bach a refusé de «mettre de l’huile sur le feu de la spéculation» en rapport des hypothèses d’annulation ou de report.

La question a été posée à Hashimoto à savoir si elle pensait que les Jeux olympiques devraient avoir lieu même si l’épidémie de coronavirus s’aggrave.

«Nous faisons tout notre possible pour ne pas avoir à faire face à cette situation», a-t-elle déclaré.

Toute décision de reporter les jeux aurait un impact sur les diffuseurs internationaux, qui auraient leur mot à dire sur tout changement.

Le Comité international olympique tire 73 pour cent de ses revenus de 5,7 milliards $ US pendant un cycle olympique de quatre ans des droits de diffusion. Environ la moitié de ces revenus télévisés proviennent du réseau américain NBC.

Les Jeux olympiques de Tokyo en 1964 ont eu lieu en octobre. Mais les jeux sont maintenant passés à l’été, principalement parce que c’est la seule plage horaire ouverte aux diffuseurs sportifs. À l’automne, l’Amérique du Nord regorge d’événements sportifs avec la saison de la NFL, du football universitaire, du baseball, du basketball et du hockey. L’Europe est pour sa part en plein coeur des saisons de soccer en Angleterre, en Espagne, en Allemagne, en France et en Italie, sans parler du rugby et du cricket.

La flamme olympique allumée malgré tout

La cérémonie d’allumage de la flamme olympique se déroulera la semaine prochaine en Grèce, malgré les inquiétudes concernant l’épidémie de coronavirus.

Le comité olympique grec a révélé qu’il travaille en étroite collaboration avec les autorités sanitaires nationales et tiendra des réunions pour réévaluer la situation tous les deux jours. Le comité, connu sous le nom de HOC, a également déclaré que l’étape grecque du relais de la flamme ira de l’avant.

La Grèce a enregistré sept cas de coronavirus, tous liés à des personnes ayant voyagé depuis l’Italie.

L’allumage de la flamme olympique a lieu plusieurs mois avant le début des jeux sur le site sacré de l’ancienne Olympie, berceau des anciens Jeux olympiques dans le sud de la Grèce. De là, elle est transportée lors d’un relais d’une semaine à travers la Grèce avant d’être remise aux organisateurs des jeux.

Le HOC a précisé qu’il n’accepterait pas les spectateurs pour la répétition finale, le 11 mars, la veille de la cérémonie. Il a ajouté qu’elle «réduirait considérablement» le nombre de personnes admises à l’événement.

Le comité annule également les dîners et réceptions prévus lors de la cérémonie à Olympie, et recommandera aux autorités locales de réduire les événements publics prévus. La flamme sera remise aux responsables de l’organisation de Tokyo, le 19 mars.

L’ancien vice-président du CIO, Richard Pound, a affirmé à l’Associated Press dans une entrevue la semaine dernière qu’une décision au sujet des Jeux olympiques devait probablement être prise au cours des prochains mois. Kevan Gosper, un autre ancien vice-président du CIO et maintenant membre honoraire du CIO, a également déclaré que l’annulation était possible.

Les Jeux olympiques n’ont été annulés que trois fois, tous en temps de guerre.

——

Les journalistes Stephen Wade à Tokyo et Graham Dunbar à Lausanne, en Suisse, ont contribué à cet article. 

À VOIR AUSSI: Si les JO étaient en février, ils seraient annulés, dit un virologue