OPINION
09/11/2020 10:41 EST

Sauvez des emplois à la Grande Bibliothèque en vous cultivant gratuitement!

Le nombre d’emprunts à la Grande Bibliothèque a un impact direct sur nos emplois et sur le nombre d’heures de travail que nous effectuons.

Pornsawan Sangmanee / EyeEm via Getty Images

Chères lectrices, chers lecteurs,

C’est en tant que président du Syndicat des travailleuses et travailleurs uni-e-s du Québec de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ)que je m’adresse à vous aujourd’hui. 

En raison de la situation délétère causée par la pandémie de COVID-19 qui sévit actuellement, nous faisons face à unralentissement voire à un arrêt complet du travail dans de nombreux secteurs d’activité. Nul ne peut ignorer que bien des salariés au Québec ont par conséquent subi des mises à pied. Les employés de BAnQ ne sont malheureusement pas épargnés. À ces mises à pied s’ajoute toutefois une autre problématique: certains d’entre nous sont littéralement abandonnés à leur triste sort par le gouvernement et par la direction de BAnQ.

Une situation dramatique pour des dizaines d’employés de BanQ

Nous étions une soixantaine d’employés le samedi 31 octobre dernier à manifester sur le parvis de la Grande Bibliothèque pour interpeller le gouvernement et le Conseil du trésor sur cette situation: des dizaines d’employés permanents à temps partiel, majoritairement des commis de bibliothèque, ont en effet perdu jusqu’à 49% de leurs revenus sans qu’aucune aide financière ne leur soit apportée. Ces derniers ont ainsi perdu jusqu’à 900$ par mois de leur modeste salaire et n’ont droit ni à l’assurance emploi ni à la PCRE, contrairement aux surnuméraires mis à pied.

Jean-François Mauger
Manifestation du 31 octobre

De quelle manière ces employés vont-elles et vont-ils subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille, payer leur loyer ou encore simplement se nourrir alors que les prix des produits de consommation courante connaissent une flambée depuis plusieurs mois déjà? Est-il si facile que cela de trouver un autre emploi à temps partiel alors que la région de Montréal – où se situe la grande majorité de ces employés – affiche depuis le 11 octobre un taux de chômage supérieur à 13% comme l’indique le Comité chômage de Montréal?  

Une direction qui fait la sourde oreille

Toutes les solutions avancées par notre syndicat, depuis le début du mois d’octobre, ont été rejetées par la direction de BAnQ. Celle-ci a redistribué, pour le mois de novembre uniquement, seulement 130 des plus de 300 heures hebdomadaires qui ont été coupées à ces employés. Pourtant, les retards concernant les mises de côtés et les réservations effectuées par nos usagers ne cessent d’augmenter à cause d’un manque de personnel à la Grande Bibliothèque.

Comme je le mentionnais dans l’excellent article «CAQ et confinement: priorité au magasinage» de Catherine Caron dans la revue Relations, cette offre - consistant à redistribuer 130 heures - est temporaire et si le semi-confinement perdure, au mois de décembre, ces employés seront dans une situation épouvantable.

Nous exhortons le gouvernement à prendre des mesures adéquates pour venir en aide à ces employés. Nous exhortons également la direction de BAnQ à modifier son modèle de gestion pour que ses employés puissent survivre à cette crise sanitaire. 

Comme le soulignait d’ailleurs la journaliste Catherine Lalonde dans Le Devoir, toutes les bibliothèques du Québec ne semblent pas avoir adopté le même type de gestion: par exemple, dans le réseau de la ville de Québec et à la bibliothèque Gabrielle-Roy, «comme les services les plus importants se poursuivent (prêts, réservation, retours) et qu’un service à la clientèle est disponible pour les citoyens en tout temps pendant les heures d’ouverture, il n’y a aucun changement concernant le personnel», indiquait Mélanie Brassard, conseillère en communications pour la Ville de Québec. 

Dans une lettre écrite conjointement avec Nathalie Arguin, présidente de la Fédération des employées et employés des services publics de la CSN, adressée à la ministre de la Culture, nous rappelions à cette dernière que la culture est bien souvent la planche de salut permettant à la population de traverser une période de crise. Pourtant, les investissements et la mise en valeur de ce secteur sont déficients. Nous savons tous que la pandémie sera encore présente pour un bon moment et ses effets sur la santé mentale de la population sont de plus en plus perceptibles. Nous estimons qu’il faut être proactif et créatif dans la promotion des services à la population comme ceux offerts par la Grande bibliothèque.

Sauvez des emplois à la Grande Bibliothèque en vous cultivant gratuitement!

Depuis l’annonce du premier ministre de la fermeture de toutes les bibliothèques à Montréal, le 28 septembre dernier, la population ignore que la Grande Bibliothèque offre le service «prêts à emporter» et qu’il est donc possible d’emprunter jusqu’à 35 documents.

Nous aurions vivement espéré de la part de la direction de BAnQ que soit mis en place un plan de communication qui corresponde à l’envergure de notre merveilleuse institution et dont la mission est éminemment d’intérêt public. Les communications de la direction de BAnQ sont à ce point insuffisantes que même nos employés des autres bâtiments de BAnQ sont étonnés lorsque nous les informons que la Grande Bibliothèque est toujours ouverte en accès limité. Ajoutons que la direction de BAnQ ne peut ignorer que le nombre d’emprunts à la Grande Bibliothèque a un impact direct sur nos emplois et sur le nombre d’heures de travail que nous effectuons.

Pour nous soutenir, pour faire vivre la culture au Québec, n’hésitez pas à vous rendre en toute sécurité à la Grande Bibliothèque après avoir réservé vos documents (15 max). Pour connaître la marche à suivre, vous pouvez consulter le site de BAnQ ou téléphoner au 514 873-1100, option 2. Si vous avez besoin d’aide, notre service de référence se fera un plaisir de vous assister dans vos démarches. En plus de notre immense collection, nous avons actuellement plus de 10 000 nouveautés (DVD, jeux vidéos, romans, livres documentaires, CD, BD, partitions musicales, livres sonores, etc.) à emprunter gratuitement! 

Sauvez des emplois en vous cultivant!

Sandra Breault