NOUVELLES
03/02/2021 17:57 EST

Santé et sécurité du travail: Charest ne peut certifier que la réforme n'est pas sexiste

De nombreux groupes et syndicats ont qualifié cette réforme de sexiste, parce que plusieurs secteurs d’emploi à majorité féminins ne seraient plus assujettis aux mécanismes de prévention actuels.

THE CANADIAN PRESS/Jacques Boissinot
Isabelle Charest, ministre responsable de la Condition féminine (photo d'archive)

QUÉBEC — Le gouvernement Legault s’est-il assuré que sa réforme des normes de la santé et de la sécurité du travail n’était pas sexiste?

La ministre responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest, n’a pu le garantir mercredi. 

De nombreux groupes et syndicats ont qualifié cette réforme de sexiste, parce que plusieurs secteurs d’emploi à majorité féminins ne seraient plus assujettis aux mécanismes de prévention actuels.

À la période de questions, la porte-parole de l’opposition officielle, Isabelle Melançon, a demandé à la ministre Isabelle Charest si elle avait réclamé une «analyse différenciée selon les sexes», soit un type d’examen précis, qui permet de prendre en compte les différences homme-femme, lors de la planification et de la prestation des soins et des services.

Mme Charest n’a pas répondu à la question. Elle a plutôt rappelé que des consultations avaient eu lieu et que son collègue, le ministre du Travail, Jean Boulet, allait en tenir compte pour améliorer son projet de loi.