POLITIQUE
20/05/2020 15:46 EDT | Actualisé 21/05/2020 07:57 EDT

Au tour du fédéral de recommander le port du masque

Justin Trudeau a d'ailleurs décidé de donner l'exemple.

La Presse canadienne
Justin Trudeau a affirmé qu'il porterait désormais un masque lorsqu'il ne peut respecter la distanciation physique de deux mètres.

OTTAWA — Il était “suggéré”, le voilà maintenant “recommandé”. Les médecins hygiénistes du pays se sont entendus, mercredi, pour recommander le port du masque non médical à tous les Canadiens.

“Si deux personnes portent le masque, je vous protège et vous me protégez”, a résumé simplement Theresa Tam, l’administratrice en chef de l’Agence de la santé publique du Canada.

Dre Tam a précisé que les autorités sanitaires de chaque région doivent évaluer le risque chez elles – certaines parties du pays n’ayant eu aucun cas de contagion communautaire – et décider que faire de cette recommandation.

Pour ce qui est du temps que ça a pris, au Canada, pour en arriver là, Dre Tam a offert quelques justifications. Elle a souligné que les informations scientifiques ont évolué. Et puis, elle a noté que l’épidémie a ralenti avec les mesures imposées comme la distanciation physique, le lavage des mains et, surtout, les mises en quarantaine et la réduction des déplacements. Enfin, elle a dit qu’il faut se concentrer sur le “ici et maintenant”.

“Peut-être que pour toutes les prochaines éclosions de maladies respiratoires infectieuses, ceci (le port du masque) deviendra la norme”, a-t-elle conclu.

Cherchant probablement à donner l’exemple, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé qu’il porterait le masque dans tous ses déplacements dans les immeubles parlementaires.

“Quand je me promène dans les couloirs ou quand je me rends à mon siège en Chambre, je porterai un masque. Arrivé à mon siège, parce que j’aurai deux mètres de distance avec mes collègues, je pourrai l’enlever. (...) Quand je quitterai, je vais remettre mon masque. C’est le choix que je fais quand je suis en déplacement parce que c’est possible que je passe en dedans de deux mètres de quelqu’un d’autre. (...) J’encourage les Canadiens à réfléchir à comment ils peuvent se protéger et protéger les autres, en suivant les recommandations de santé publique”, a offert M. Trudeau, lors de son point de presse quotidien.